Amnistie pour les islamistes radicaux...

Accueil • Début
 

dimanche 11 septembre 2005

amnistie pour les islamistes radicaux....

Surpris


Mon ami Mansour est de retour de ses vacances en Algérie et m’envoie un premier message. Il me souligne que la qualité de vie s'améliore dans le pays. Par contre, il m’annonce que le président Bouteflika vient de proposer un soit-disant référendum pour une amnistie générale de tous les islamistes radicaux. C’est « un projet de réconciliation nationale » dit le président. Ces islamistes radicaux sont ceux qui pendant les vingt dernières années ont ensanglantés l’Algérie et ont causé près de 200,000 victimes. Un aspect de la loi sur l’amnistie de « ces fous de Dieu » surprend car elle n’a pas de date d’expiration. Après le référendum, qui de toute évidence sera accepté car appuyé par la presse du pays à la solde du pouvoir, un groupe de truands pourra faire fortune en créant des barrages illégaux de routes (ils existent encore) et délester les pauvres passagers. Arrêtés, ils n’auront qu’à dire à la justice algérienne qu’ils sont islamistes et protégés par l’amnistie générale.

 

Des milliers d’Algériens ont fui leur pays face à ces massacres qui devenaient quotidiens et durant lesquels d’innombrables journalistes, intellectuels et leaders de la société algérienne ont été tués. Des villages entiers d’innocentes personnes, hommes, femmes et enfants ont été massacrés pour aucune raison.  

 

Bouteflika est un des rares chefs arabes amis du président américain. Il a appuyé Bush suite à la guerre d’Irak et ils sont copain-copain. Alors que Bush déclare que les islamistes radicaux sont les ennemis de la planète; qu’il ira dans chaque trou pour les découvrir afin de les éliminer; qu’à Guantanamo, il en emprisonne des centaines sans droit de recours à un avocat … voilà que son ami Bouteflika laisse aller tout ceux qui ont été arrêtés et clairement identifiés par la police, accepte que l’armée algérienne cesse de pourchasser ceux qui n’ont pas encore été trouvés et pardonne d’avance aux nouveaux fous de Dieu qui se déclareront. Et Bush ne dit rien ! Il pourchasse des islamistes algériens dans le monde et accepte que ceux qui sont en Algérie soient amnistiés. Il reconnaît même leur représentant à Washington. Quelle folie ou quelle hypocrisie!

 

C’est à n’y rien comprendre. Où est la logique ? Serait-ce parce que l’Algérie est un grand producteur de pétrole ?

 

Claude Dupras