lundi 10 juillet 2006  

 bravo Italie !

Heureux


 

Le club de soccer d’Italie a remporté la Coupe du Monde et mérite toutes nos félicitations. Tout au long de ce tournoi, le plus important du monde, les Italiens ont joué de façon impeccable et ont démontré un bel esprit d’équipe.

 

La France n’a pas à rougir de sa prestation. Atteindre la finale est déjà une grande réussite et les Bleus auraient pu remporter ce dernier match. Ils ont dominé largement la deuxième demie de la partie et ont manqué de peu de compter des buts. Mais la chance n’était pas au rendez-vous. De même en fusillade, après un score final de 1-1, tout a bien été pour l’Italie alors que ce ne fut pas le destin de la France.

 

L’Italie et la France méritaient chacun de gagner et le sort a voulu que ce soit la Squadra Azurra qui remporte le trophée. Bravo pour l’Italie ! Bravissimo !

 

Je suis heureux pour les nombreux supporteurs italiens de Montréal qui ont, depuis toujours, démontré un enthousiasme indéfectible pour leur club. De plus, j’ai été impressionné par les foules immenses de milliers de Montréalais et Montréalaises venues appuyer publiquement les deux clubs et clairement démontré jusqu’à quel point le soccer est populaire à Montréal. J’espère qu’un jour nous aurons un grand club canadien à la hauteur de ceux que l’on a vu évoluer durant le dernier mois et capable de se rendre jusqu’à ce grand tournoi mondial. Pourquoi pas ?

 

Cette finale a vu la fin de la carrière de plusieurs joueurs français dont celle de Zinedine Zidane. Elle fut remarquable et il a démontré tout au long des matchs du Mondial son extraordinaire habileté de footballeur. Nonobstant sa réaction surprenante à la fin du match, qui lui a mérité d’être chassé de la partie et a réduit l’effectif de son club à 10 joueurs au moment le plus important, il ne faut pas oublier tout ce qu’il a fait pour le football français. Nous avons eu le privilège de voir évoluer ce joueur extraordinaire dont on parlera longtemps dans le futur. Hier, je pensais aux jeunes algériens qui le regardaient jouer et j’imaginais leur fierté et la motivation qui devait les envahir pour vouloir un jour l’égaler.

 

Malgré cette défaite crêve-cœur, je crois que les Français ont tout pour marcher la tête haute et prendre l’exemple de leur club afin de foncer ensemble vers l’avenir prometteur qui est le leur.  

 

Claude Dupras