Commentaire d'un lecteur français sur « l'islamisme ou l'Occident»

Accueil • Début
 

dimanche 19 novembre 2006

Commentaire du lecteur français sur "l'islamisme ou l'Occident ?"

Heureux


 

Suite au commentaire de mon ami algérien reproduit sur mon blog du 17 novembre 2006, le lecteur Français répond:

 

Cher Claude, 

 

Je reviens une fois encore sur la controverse qui semble se faire jour entre ton ami Algérien et moi-même, à propos de son interprétation de ce qui se passe dans son pays. D'abord je vais répondre à tous ses arguments. Ensuite je tenterai de synthétiser mon analyse.

 

Pour commencer, il ne faut pas se tromper sur  l'interprétation des déclarations de Tony BLAIR: Sa politique d' accueil très ouvert et d'intégration large des immigrés lui a été (à tort ou à raison) fortement reprochée par le peuple après les tragiques attentats qui ont endeuillé le pays, et la présence massive d'étrangers, et surtout la parfaite impunité de ton et de parole dont ils jouissaient pour critiquer le pays qui les avait accueillis, et même pour appeler à la guerre raciale, ont choqué la population. La menace terroriste reste par ailleurs omniprésente. Il est donc tout à fait compréhensible que le Premier Ministre tienne à l'égard de la communauté arabe anglaise des paroles apaisantes, en désignant du doigt d'autres causes  à leur vindicte que celles qu'ils pourraient reprocher à la Grande-Bretagne pour justifier de nouveaux attentats. Il ne faut donc pas tirer de ces déclarations d'autres interprétations.  

 

La crise Irlandaise ensuite, si elle trouve ses origines dans de multiples raisons, a bien, qu'on le veuille ou non, pour cause essentielle un conflit d'origine religieuse: Le nationalisme en effet exprime d'abord une relation, un rapport entre communautés et État. Il ne peut jamais être étudié seulement à l'intérieur de son aire d'influence. Dans le cas Irlandais, il apparaît que la cause principale du développement d'un mouvement national est d'abord la définition religieuse de l'État Britannique et sa composante anti-catholique affirmée. Catholiques irlandais et protestants anglais se battent depuis 3 siècles, pas seulement depuis 1921! Si vous interrogez un Anglais, il pourra vous dire comment reconnaître un Irlandais dans la rue! Lors des velléités d'indépendance des Irlandais du Sud, catholiques, l'Angleterre répondant avec ses soldats et son administration protestante a écarté de tout poste officiel les catholiques et a multiplié les brimades et ségrégations basées sur l'appartenance à la religion catholique.      

 

Il en va de même pour tous les conflits "régionaux" ( par opposition aux grands conflits mondiaux): Chypre, avec les Chypriotes orthodoxes et les Turcs islamistes, au Biafra, avec les Haoussas musulmans et les Ibos chrétiens, en Inde, Indhouiste, contre les Pakistanais, musulmans, pour la possession du Cashmere, en Tchétchénie, au Nigeria, en Éthiopie, en Ouganda, la liste serait longue, et malheureusement pas près d'être close de tous les conflits ayant pour origine principale la religion.  

 

Revenons à l'Algérie: Ton ami Algérien, constatant le  paradoxe qu'il y aurait entre la floraison de mosquées et la pratique croissante de moeurs contraires aux préceptes de la religion (consommation de vin, prostitution,) et de la montée de la pratique de la langue française (mais sur ce point n'y a-t-il pas eu pendant très longtemps après l'indépendance l'enseignement du Français à l'école? Ce serait déjà un début d'explication...) . To mai Algérien y voit la preuve qu'il n'y a pas de conflit "civilisationnel" avec "le reste du monde", qu'il ne saurait non plus y avoir de "militantisme islamiste", mais plutôt "l'expression politique de résistance à toutes les humiliations...vécues depuis des siècles..."  Il ne répond pas clairement  à la question qu'il pose pourtant lui même: pourquoi tant de mosquées nouvelles si par ailleurs la religion est de moins en moins respectée? Faut-il comprendre que ces mosquées seraient en quelque sorte autant d'étendards d'affirmation d'une identité de "résistance politique" aux "oppresseurs et humiliateurs"  dont il parle?  La question qui vient ensuite est donc de savoir contre quelles sociétés ou nations ce mouvement de résistance serait dirigé: il cite d'abord les USA, puis l'Angleterre et la France, c'est à dire, en quelque sorte les nations de l 'Occident de la "mondialisation", souvent assimilé à l'Occident "riche". 

 

Voici mon point de vue et ma conclusion: Je citerai d'abord André MALRAUX :"Le 21è siècle sera religieux".  Les civilisations sont à leur origine caractérisées par leur religion. L'État-nation se construit ensuite et c'est la notion de l'État qui l'emporte sur le religieux. La France est un État-nation qui est constitué depuis très longtemps, duquel a disparu la prééminence médiévale de la religion chrétienne symbolisée par la phrase "la France est la fille aînée de l'Église". Les échecs du politique, la difficulté de faire face aux problèmes économiques, à la corruption, aux problèmes sociaux  ne permettent pas à une nation de se fondre  dans l' ensemble mondial. Ces échecs et ces difficultés vont inévitablement entraîner le peuple, placé devant l'impossibilité de se raccrocher à des valeurs sûres, à rechercher des repères, des réponses simples. La religion va occuper la place laissée vide, elle va permettre de donner des réponses simples à des questions compliquées, à rejeter tout ce qui fait peur: le progrès, la place des femmes, la modernité,la raison. L'Algérie, qui n'a pas encore construit son État-nation, est, comme d'autres pays,  dans cette situation. Il ne m'appartient pas de lui donner des recettes, pas plus que des blâmes, mais il faut bien admettre que si la montée du militantisme islamiste dans le monde est d'abord et avant tout, comme je le pense,  d'origine économique, il faudra bien que les Algériens trouvent par eux et en eux, les solutions à leurs problèmes.  

 

JCB