le 30 octobre 2002


Ce dialogue traite de la presse américaine et des musulmans, de la victoire de la gauche au Brésil et de sa montée en Amérique latine et des débats au conseil de sécurité en rapport avec une guerre en Irak.

30 octobre 2002

Mansour: Je crois que tu te trompes un peu dans ton apprĂ©ciation de mon suivi des «mass mĂ©dia» amĂ©ricains. Je suis attentivement aussi bien CNN, MSNBC et FOX. Ce John William Muhammad arrĂŞtĂ© pour les carnages qu’il a apparemment infligĂ© dans notre rĂ©gion du grand Washington, a Ă©tĂ© Ă  ce jour prĂ©sentĂ© tout d’abord comme non pas un amĂ©ricain, mais tout simplement comme Muhammad avant tout. MĂŞme ce matin Ă  CNN, après avoir donnĂ© son nom complet, un reporter de cette chaĂ®ne a continuĂ© Ă  se rĂ©fĂ©rer Ă  Muhammad et non pas Ă  John William.

Claude: C’est lui qui donne son nom comme Muhammad. John William Muhammad. C’est normal, non, qu’il l’appelle par son nom. Il ne faut pas voir des poux partout ! On ne les appelle pas par leurs prénoms à la télé.

Mansour: Ceci Ă©tant dit, je m’en fous royalement du commentaire de la presse amĂ©ricaine, mais ce qui me rend furieux c’est que cette mĂŞme presse, qui se dit nationaliste zĂ©lĂ©e, ne prend pas du tout en compte les millions de noirs amĂ©ricains qui sont aujourd’hui membres « nation of islam » de Farrakian. En dehors des positions antijuives exprimĂ©es par ce leader de millions de noirs amĂ©ricains, que peut-on reprocher Ă  ce mouvement. Il ne faut pas oublier que c’est ce mouvement qui a Ă©tĂ© le premier Ă  engager une guerre sans merci contre la drogue et la prostitution dans les ghettos amĂ©ricains, dès les annĂ©es 60. Et quand bien mĂŞme ce triste individu serait membre de la nation de l’Islam de Farrakian, est-ce que cela voudrait dire que tous les membres de cette association soient responsables de cette tragĂ©die ?

Claude: Je n’ai entendu personne dire cela. Farrakian est un personnage controversé et le lobby juif fait tout pour le dénigrer. Son mouvement fait de bonnes choses, mais le discours du chef est à contre-courant et cela exaspère une couche d’américains républicains. Personne ne les blâme pour la tragédie du 9/11. Farrakian est contre la guerre en Irak. Ami de Kadafy, il a rencontré Saddam et ses ministres. Il est un grand tribun, bon prêcheur, élégant gentleman et ne fait pas son âge. J’aime écouter ses discours sur C-Span. Je ne suis pas en accord avec lui normalement mais il a un talent oratoire intéressant.

Mansour: Et si c’est le cas, comment ce fait-il que toutes les associations sportives professionnelles en AmĂ©rique ont tellement de noirs amĂ©ricains qui ont pour prĂ©nom, Karim comme c’Ă©tait le cas de Abdul ‘djabbar, ou de tous les Omar et Muhammad dans le baseball ou le football amĂ©ricain, sans parler du basket ball. Je suis peut-ĂŞtre paranoĂŻaque mais je t’avoue franchement que j’ai l’impression que je suis en train de vivre une autre forme de l’inquisition espagnole du 16ième siècle.

Claude ; Tu charries encore. Je rappelle Ă  ta mĂ©moire ce qui est arrivĂ© aux japonais canadiens et amĂ©ricains durant la 2ième grande guerre. On les a tous emprisonnĂ©s de crainte que des espions se trouvent parmi eux et tous les gens Ă©taient très suspicieux envers eux. Une famille de japonais Ă©tait notre voisine Ă  Verdun, banlieue de MontrĂ©al, lorsque j’avais 12 ans et elle comprenait un petit japonais de mon âge avec qui je jouais. Dès 1941, j’ai senti que les gens regardaient les Japonais de travers, et finalement un jour la famille a disparu et je perdais un ami. Je ne les ai jamais revus. Probablement qu’on les a amenĂ©s dans un camp. Aujourd’hui, cette crainte est passĂ©e. Ce sera de mĂŞme pour les musulmans des USA, un jour prochain tout redeviendra normal. Malheureusement, le traitement qu’ils subissent actuellement est très injuste et triste pour eux. J’avais prĂ©vu cela, si tu te rappelles bien, au lendemain du 9/11 lorsque je t’ai dit que les musulmans passeraient un mauvais quart d’heure. Vous vous devez de continuer Ă  plaider la cause de votre prĂ©sence pour amenuiser cette crainte qui a envahi les AmĂ©ricains. On peut dire que tout cela est la faute de Ben Laden qui a frappĂ© trop fort le 9/11 et qui a meurtri profondĂ©ment chaque amĂ©ricain. De toute façon, Ben Laden se fout des musulmans amĂ©ricains et de ceux des autres pays, qui ne suivent pas les ouvrages du wahhabisme et du qotbisme, car pour lui ce ne sont pas de vrais musulmans puisqu’ils acceptent la loi humaine. Il agit comme les islamistes en AlgĂ©rie qui tuent d’innocents musulmans et crĂ©ent une vie insoutenable pour leurs milieux. C’est un crĂ©tin…

Mansour: Et cette fois-ci ce ne sont pas les juifs qui sont visĂ©s par le public en gĂ©nĂ©ral mais les musulmans vivant aux usa. Je me demande mĂŞme si nous n’allons pas retrouver les pogroms europĂ©ens aux USA de mon vivant, mais envers tous ceux qui pratiquent la religion de Muhammad. Avant l’ascension d’Hitler au pouvoir en Allemagne, ce pays Ă©tait considĂ©rĂ© comme le plus dĂ©mocratique de toute l’Europe et tout d’un coup tout le peuple allemand a embrassĂ© les ambitions d’Hitler. Qui me dit que l’histoire ne se rĂ©pĂ©tera pas aux USA, dans les annĂ©es Ă  venir ?

Claude: Non, ne t’inquiète pas. La démocratie est réelle aux USA. Ce n’est pas l’Allemagne des années 30 qui s’était toujours donné des dictateurs. Je crois même, que les Américains changeront de président d’ici 2 ans. Rappelle-toi ce qui est arrivé à Bush père. Demandes-toi pourquoi les pogroms ont-ils existé ? Quelle était la motivation des différents peuples qui les ont infligés aux juifs ? Les musulmans sont-ils dans la même situation ? Je ne crois pas.

Mansour: Aujourd’hui la puissance amĂ©ricaine Ă  travers le monde entier est certainement incontestĂ©e, mais il ne faut pas oublier que la Chine commence Ă  bouger sĂ©rieusement, sans parler de l’Europe qui se cherche et la Russie qui a toujours des ambitions mondiales malgrĂ© sa situation Ă©conomique. La Russie par exemple, a toujours tous les atouts de la technologie et de la recherche scientifique soviĂ©tiques intacts. Pour peu que Poutine dĂ©cide de replacer la Russie sur l’arène mondiale, il a tous les moyens du moins militaires pour tout au moins essayer de confronter l’arrogance amĂ©ricaine.

Claude: Il est clair pour moi que Poutine veut renforcer la Russie et que suite à la dégringolade économique, les problèmes humains et les divisions qui ont suivi la déchéance de l’Union Soviétique, il voudra redonner un jour, pas trop lointain, la puissance à sa Russie. Les Russes ne peuvent accepter encore longtemps, comme tu dis, l’arrogance américaine. Il ne s’agit pas de faire la guerre, mais plutôt de lever fièrement la tête…

Mansour: Et la Chine, qui sait ce que ce grand État fera dans les 10 annĂ©es Ă  venir. Ce pays a certainement dĂ©jĂ  l’assise industrielle pour s’affirmer du moins dans le sud-est asiatique. N’y a-t-il pas tout de mĂŞme du moins un semblant de parallèle entre la situation de l’Allemagne d’entre les 2 guerres mondiales et celle de l’AmĂ©rique d’aujourd’hui. L’Allemagne de cette pĂ©riode Ă©tait tellement intoxiquĂ©e par ses avancĂ©es technologiques, notamment dans le domaine de la chimie et de la sidĂ©rurgie qu’elle pensait qu’elle Ă©tait enfin capable de dicter sa loi au reste du monde. N’est-ce pas le cas de l’AmĂ©rique aujourd’hui ?

Claude: L’Allemagne connaissait le chômage et la pauvreté et c’est sur ces bases qu’Hitler a pu prendre le pouvoir. Et ce fou aurait pu conquérir le monde économiquement et techniquement au lieu de penser à le conquérir militairement. Aujourd’hui, l’Allemagne serait une force incroyable si elle n’avait pas engagé tous ses efforts dans cette guerre suicidaire en 1936. Je ne crois pas que l’on peut comparer l’esprit américain à l’allemand. Ils sont créateurs mais si loin l’un de l’autre.

Mansour: A propos est-ce que tu as remarquĂ© les rĂ©sultats des Ă©lections au BrĂ©sil. Voila un nouveau dĂ©fi Ă  la toute puissance de l’AmĂ©rique. Je me demande comment l’administration de Bush va rĂ©agir Ă  ce camouflet après l’avortement de la tentative amĂ©ricaine de renverser le prĂ©sident vĂ©nĂ©zuĂ©lien Ă©lu par le peuple. Je me demande aussi si cette nouvelle percĂ©e des forces ouvrières en AmĂ©rique latine ne fera pas tache d’huile en Argentine, au Chili et dans le reste de l’AmĂ©rique du sud. J’aimerais bien voir l’administration Bush essayer de fomenter des grèves de riches comme elle l’a fait dernièrement au Venezuela, dans un pays aussi vaste que le BrĂ©sil. J’aimerais aussi voir cette administration amĂ©ricaine favoriser un boycott du BrĂ©sil, alors que la majoritĂ© de la dette extĂ©rieure de ce pays est entre les mains des banques amĂ©ricaines. Je ne sais pas pourquoi mais j’ai l’impression que ces dernières Ă©lections au BrĂ©sil ont lancĂ© un mouvement continental Ă  travers toute l’hĂ©misphère contre la distribution injuste des revenus entre les pauvres et les nantis de ce continent. Mais bien que très minoritaires ces nantis sont très proches des pouvoirs aux USA. La question que je me pose aujourd’hui est de savoir si l’AmĂ©rique rĂ©agira contre ce mouvement de redistribution des richesses de l’AmĂ©rique latine de la mĂŞme manière qu’elle l’avait fait vis-Ă -vis des supporters de Batista Ă  Cuba dans les annĂ©es 60. L’histoire nous le dira.

Claude: Encore là, la différence est grande. Cuba est l’ennemi parce que Fidel a nationalisé les compagnies américaines sans compensations justes. C’était la période de la guerre froide. Maintenant un parti socialiste peut prendre le pouvoir dans un pays, et cela est accepté, avec grimaces, il est vrai, mais accepté quand même. On est loin du temps d’Allende. Quant à Lula, je le trouve bien sympathique et il a remporté une grande victoire avec plus de 61% des voix. C’est très fort. Mais pourra-t-il mettre en application son programme? Ses idées? Ses promesses, comme celle de quadrupler le salaire minimum ? Tu me permettras d’en douter. Il va sûrement essayer mais les contraintes financières du Brésil le restreindront à agir comme il se doit. Sinon, on verra comme au Venezuela des millions de personnes dans les rues demander sa démission.

Mansour: Jamais l’arrogance amĂ©ricaine n’a Ă©tĂ© mieux mise Ă  nue que durant ce fameux dĂ©bat au conseil de sĂ©curitĂ© concernant la guerre contre l’Irak. Maintenant l’administration amĂ©ricaine a l’outrecuidance d’affirmer que de toute façon elle avait l’intention de faire la guerre Ă  Saddam Hussein et qu’il appartenait Ă  tous les autres membres du conseil de sĂ©curitĂ©, y compris la France et la Russie, de se ranger du cĂ´tĂ© de l’histoire. Malheureusement pour Bush, mĂŞme son ami voisin du Mexique, qui a vraisemblablement compte tenu des rĂ©sultats des Ă©lections au BrĂ©sil, s’est dĂ©clarĂ© plus proche des positions françaises que de celles de Bush. Je me demande comment ce cow-boy du Texas a pris cette nouvelle au moment oĂą il comptait Ă©normĂ©ment sur le Mexique pour avoir au moins quelques voix favorables Ă  ses propositions au conseil de sĂ©curitĂ©. Mais ce qui n’est plus une surprise pour moi c’est que toute la presse amĂ©ricaine en gĂ©nĂ©ral continue Ă  dĂ©fendre les positions de Bush dans cette affaire. Il faut voir comment la pauvre France est traitĂ©e dans ces dĂ©bats Ă  la tĂ©lĂ© amĂ©ricaine en particulier. Il ne fait aucun doute que la majoritĂ© de l’opinion publique amĂ©ricaine sera du cĂ´tĂ© de son prĂ©sident, mais comme tu disais dans notre dialogue rĂ©cent, cette euphorie populaire ne durera pas longtemps.

Mansour: Tout d’abord les «body bags» vont commencer Ă  revenir Ă  Dover airport, ensuite les troupes amĂ©ricaines se retrouveront dans un vĂ©ritable marĂ©cage et pendant des annĂ©es. Jamais les Irakiens n’accepteront que leur pays soit gĂ©rĂ© par une force militaire extĂ©rieure. Je voudrais bien que les Irakiens se dĂ©barrassent de Saddam Hussein et de son rĂ©gime sanguinaire, mais je ne voudrais certainement pas que ce soit l’AmĂ©rique qui se porte comme le gendarme de cette rĂ©gion.

Claude: Et que fait-il de la Corée du Nord? Elle a la bombe et Bush voit cela comme une force de dissuasion. Cela lui fait perdre la face. De plus, les mouvements anti-guerre s’organisent et les manifestations que l’on a vues récemment, même si elles ont été imposantes, grossiront et deviendront, comme du temps de Nixon et Johnson, des éléments qui affecteront les décisions du gouvernement. Aussi les élections prochaines lanceront une douche froide à la face de ti-Bush, réduiront son ardeur et le forceront à plus de rigueur. À moins qu’il soit un être totalement différent de ses prédécesseurs et que pour ne pas perdre la face, il maintiendra sa position advienne que pourra.

Mansour: Je voudrais bien partager ton optimisme concernant les rĂ©sultats des prochaines Ă©lections aux USA. Mais je ne peux pas. Toi-mĂŞme tu dis souvent que ce peuple est totalement ignorant et qu’il ne rĂ©agit que viscĂ©ralement en fin de compte. Il est vrai que le «wallet» est très important pour les amĂ©ricains. Mais tu oublies que les Ă©lecteurs qui vont aux urnes ne sont pas toujours touchĂ©s par la crise Ă©conomique qui sĂ©vit dans ce pays. Les jeunes votent rarement et ils sont les plus touchĂ©s pour le moment par cette crise Ă©conomique. Les ouvriers amĂ©ricains sont plus dĂ©sorganisĂ©s que jamais et l’influence de leurs syndicats diminue Ă  vue d’oeil dans ce pays. Pour le moment la grande majoritĂ© des candidats rĂ©publicains mènent leur campagne pour le renforcement des services de sĂ©curitĂ© Ă  l’intĂ©rieur du pays et la rĂ©duction des taxes, malgrĂ© le fait que le budget fĂ©dĂ©ral a dĂ©jĂ  enregistrĂ© un dĂ©ficit de plus de 150 milliards de dollars, la première annĂ©e d’exercice du pouvoir de Bush, alors qu’il avait hĂ©ritĂ© d’un surplus budgĂ©taire de plus de 100 milliards de dollars de son prĂ©dĂ©cesseur. Aussi irrationnel qu’il soit je vais tout de mĂŞme te donner mes pronostiques Ă  ce sujet. Je pense tout de mĂŞme que les dĂ©mocrates garderont en fin de compte la majoritĂ© au sĂ©nat. Mais les rĂ©publicains garderont aussi la majoritĂ© Ă  la chambre des reprĂ©sentants. Ce qu’il faut peut-ĂŞtre suivre de très prĂŞt seraient les Ă©lections des gouverneurs. Si les dĂ©mocrates arrivent Ă  continuer Ă  gagner sur les rĂ©publicains dans ce domaine, cela pourra donner du fil Ă  retordre Ă  Bush lors des prochaines Ă©lections prĂ©sidentielles. Les gouverneurs des Ă©tats ont des machines Ă©lectorales assez impressionnantes. Et si les gouverneurs dĂ©mocrates se rangent derrière un candidat aux Ă©lections prĂ©sidentielles, cela fera certainement mal Ă  la campagne de Bush en 2004.

Claude: Bien dit. Il me semble que les élections à la chambre des représentants se corsent, et je vois vers la fin de semaine prochaine les démocrates passés en avant. J’espère que ce ne sont pas mes rêves qui me font mal juger ce qui se passe. C’est fort possible, parce que dans le fond de moi-même je crains que les baisses de taxes aident énormément les républicains. J’ai toujours appris qu’un politicien qui taxe est un politicien qui se fait battre, Le contraire est évidemment vrai aussi. On verra…

Mansour: Voila mon cher ami, je crois que j’ai rĂ©pondu Ă  toutes tes questions rĂ©centes. Et comme on dit en anglais, «let’s keep in touch».