vendredi 24 mars 2006   
de Villepin tiendra-t-il le coup?
Anxieux


 

Suite à mon blog d'hier, mon ami français réagit et m'envoie le message suivant. Il nous permet, comme Québécois, de mieux comprendre le raisonnement d'un citoyen français de gauche sur la situation grave qui se développe chez les étudiants universitaires de son pays.

 

« Mon cher Jean Claude

 

Les évènements se bousculent. Mercredi le 22 mars 2006, à la période de questions de l'assemblée nationale, le premier ministre Dominique de Villepin, qui, jusque là, avait une attitude intransigeante,  « ...je serai ferme, je ne veux pas décevoir notre électorat », propose une ouverture sur la question du CPE.  Il réagit, enfin, aux pressions du président Chirac et d’un bon nombre de membres de l'UMP (le parti de Chirac).

 

Hélas, j'ai bien peur que la ligne jaune ait été dépassée et que le CPE se transforme en support à un mouvement plus large. Notamment, la réactivation des soulèvements des banlieues car pour elles aucune réponse n'est venue après la crise d’il y a quelques mois.

 

Il est clair que la France vit une forme de mutation schizophrénique.  Elle ne sait choisir entre une réforme libertinisme empreinte d'un retour au conservatisme des valeurs de morale religieuse ou un conservatisme révolutionnaire bâti sur les acquis sociaux mais enraciné dans les valeurs laïques et républicaines. En cela, la France, tout en étant un vieux pays, reste un laboratoire de la démocratie que le monde regarde comme une bête curieuse, mais qui à mon sens est un permanent sujet de réflexion.

 

Je suis heureux que l'on puisse affubler la France du terme "d'éternel adolescent ". À mon avis, c’est un signe de bonne santé et de l'émergence permanente du fonds culturel latin. Je ne suis pas inquiet de cette vivacité. Cependant, je pense que mon pays est dirigé par les clans d’énarques (fonctionnaires issus de l'École Nationale d'Administration), autant de droite que de gauche qui n'envisagent les réformes que sous leurs aspects techniques et non eut égard à une adéquation sociétale. La démonstration de ce que je dis est la sur-abondance de lois et de textes législatifs de tous ordres dont la France est la championne du monde et dont 50 % sont inapplicables ou inappliqués.

 

Amitiés »

 

Qu'en pensez-vous?

 

Claude Dupras