Gandhi et le communisme

Accueil • Début
 

 

II a libéré son peuple du joug des Anglais.
Aucune colonie ayant conquis son indépendance ne s'est jamais replacée volontairement sous le joug d'un autre peuple.

Mohandas Karamchand Gandhi

Gandhi et le communisme

Comme les communistes, Gandhi voulait assurer le respect des droits du plus pauvre des citoyens. Le Mahatma a déjà dit qu'il était un "communiste non-violent". Ce n'est pas faux mais c'est une simplification excessive. La différence entre les deux doctrines est beaucoup plus importante qu'il n'en paraît à première vue. La non-violence n'étant qu'un seul facteur.

Il y a plus de ressemblance entre le communisme et le capitalisme qu'entre le communisme et le Gandhisme.

Contrairement aux enseignements de Gandhi, les deux autres groupes estiment nécessaire de centraliser le contrôle du capital, des terres, des industries et de l'agriculture.

Si Marx rêvait d'une société semblable à celle de Gandhi, les moyens pour y parvenir diffèrent. L'un veut atteindre son but dans la non-violence et le respect de la vérité, l'autre ne considère que le but à atteindre sans se préoccuper des moyens à prendre pour y arriver.

Pour Gandhi, le principe de base est la vie.

Pour la Mahatma, la plus petite goutte d'eau est aussi purement de l'eau que tous les océans du monde réunis; également, la vie de la cellule la plus minuscule, à peine visible au microscope, est aussi entière que celle du plus puissant animal ou du plus grand génie de la création. Tout vient de la vie et retourne à la vie. Même ce qui nous semble inanimé a une existence propre. C'est pourquoi la Vie ou la Vérité est éternelle.

Pour Marx, le principe de base est la matière.

Marx quant à lui soutient que le principe de base est la matière; la matière inerte. La matière a existé des millions d'années avant que n'apparaisse la vie et même aujourd'hui, nous connaissons des millions de corps célestes sur lesquels il ne semble y avoir aucune forme de vie. La vie prend naissance dans la matière et se dissout en elle et non le contraire. La vertu et le péché sont des inventions humaines. Tout ce qui est animé ou inanimé peut être détruit pour servir à un nouvel usage.

Ces deux positions sont irréconciliables.

Le Gandhisme avec son attachement à la non-violence et le communisme qui considère la violence comme un rapport de force, sont totalement incompatibles.

Adressez vos commentaires à
prince9, suivi d'une @, videotron, un point et ca

Retour