Haïti

Accueil • Début • L'histoire... • Papa Doc... • Le séisme... • Les services de base... • Haïti... les photos
 

 

 

 

Haïti : le pays des p’tits commerçants  

Haïti, en créole haïtien Ayiti, est un pays des Grandes Antilles occupant le tiers occidental de l’île d’Hispaniola.  

On l'a toujours surnommée la "perle des Antilles". Lors d'une récente visite j'ai constaté que le peuple haïtien, victime hors de l'ordinaire de Dame Nature, s'efforce par tous les moyens de s'en sortir honorablement. Triste mais non déprimé, il survit en démontrant chaque jour son courage et sa ténacité. C'est ainsi que je l'ai vu dans toutes sortes de situations, dont celui du commerce personnel, faire un effort incroyable pour survivre.

Les Haïtiens ont du « cœur au ventre ». La nécessité en a fait des commerçants dans le fonds de l’âme. On peut les voir, côte à côte, sur les abords des rues des villes et des villages offrant des produits à vendre. On y trouve une variété surprenante pour subvenir aux besoins les plus différents de la population. Ils y installent leur table, leur parasol pour protéger du soleil l’étalage de leurs produits. Assis sur leur petit banc, ils passent des journées entières à attendre patiemment les clients éventuels qui leur permettront de rapporter à la maison quelques gourdes pour subvenir aux besoins de leurs familles. Ils sont remarquables, patients, travaillants mais malheureusement sans sourire. Et, cela se comprend lorsque l’on constate les problèmes que génère leur mauvaise qualité de vie.

Ils sont devenus des p'tits commerçants. Pour moi, Haïti est le pays des p'tits commerçants.

La nation haïtienne

La nation haïtienne est le fruit d'une longue histoire de rudes résistances et de luttes incessantes pour la conquête de la LIBERTE. Durant des siècles, des millions de captifs déportés d'Afrique à des fins serviles, vers les Amériques dont Haïti, ont aspiré à la liberté et utilisé tous les moyens possibles pour contester le système d'esclavage et la traite négrière.

Suite à la révolte des esclaves, la république d’Haïti fut finalement créée en 1804 après l’abandon forcé de l’île par l’armée de Napoléon. Ce fut la 1ère république indépendante de population majoritairement noire et le seul pays francophone indépendant des Caraïbes. 

Malgré la longue période depuis, Haïti est demeuré un pays en voie de développement avec le plus faible PIB par habitant du continent américain.  

Dans les années 1950 à 1970, Haïti était une des premières destinations des îles Caraïbes. Aujourd'hui, peu de touristes le fréquentent.

Les Taïnos 

Les premières personnes sur l’île furent les Ortoiroïdes, une culture archaïque de la période des chasseurs amérindiens et des pêcheurs. Des fouilles archéologiques dans l'île de Vieques en 1990 ont trouvé les restes de ce qu'on croit être l’homme Arcaico datés de 2 000 ans avant les Igneris (saladoïdes), une tribu de la région de l'Orénoque, dans le nord de l'Amérique du Sud de 120 et 400 après JC. Les Arcaicos et Igneri ont coexisté sur l'île du 4e au 10e siècle. Entre le 7e et le 11e siècle, la culture Taino s’est développée dans les îles des Carïbes et environ 1 000 après JC est devenue dominante. Cela dura jusqu'à l’arrivée de Christophe Colomb. 

Chez les Taïnos, Ayiti signifiait: « terre des hautes montagnes ». 

Les flibustiers français après avoir envahi l'île de la Tortue au nord, migrent vers la partie occidentale de l'île d'Hispaniola et francisent en Saint-Domingue, le nom de Santo Domingo, qui est celui de la capitale de l'île fondée par les Espagnols au sud-est de celle-ci. En 1664, Colbert incorpore la « colonie de Saint-Domingue » à la Compagnie des Indes occidentales. Le 1er janvier 1804, en déclarant l'indépendance du pays, Dessalines lui redonne le nom taino d'origine, Haïti-Bohio-Quisqueya, en honneur à ce peuple amérindien.  

La géographie 

À la partie occidentale de l'île vient s'ajouter un certain nombre d'îles : La Gonâve, de la Tortue, les Cayemites, à-Vache et de la Navasse.  

 

 

 

L'île de la République d'Haïti est formée de deux bandes montagneuses principales séparées par la Plaine du Cul-de-Sac : l'une au Nord, où s'élèvent la chaîne du Haut-Piton, le massif des Montagnes Noires et la chaîne des Matheux ; l'autre au Sud, constituée par le massif du pic la Selle et le massif de la Hotte. 

Malgré la déforestation à grande échelle sur l'ensemble du territoire national, Haïti partage avec son voisin, la République Dominicaine, la forêt de pins de l'île d'Hispaniola qui couvre encore une partie du massif du Pic la Selle et du massif de la Hotte. La partie centrale et l'Est forment un grand plateau d'altitude. Le principal fleuve haïtien est l'Artibonite. 

L’île d'Hispaniola se trouve dans une zone sismiquement active, entre deux plaques tectoniques : nord-américaine et caraïbe au sud.

Le climat 

Le climat est tropical. La saison des ouragans est de juin à novembre. 

Les effets des tempêtes tropicales aggravent les conditions de vie déjà difficiles des Haïtiens et Haïtiennes. Les jardins, les bananiers sont détruits, etc… des centaines de milliers de personnes manquent de quoi manger et boire alors que leurs humbles maisons sont emportées par la nature.

Haïti bénéficie d'une température moyenne de 30 degrés Celsius et plus de 350 jours de soleil par an. Le tourisme à Haïti est à la fois culturel, avec des forts, dont la citadelle La Ferrière et le palais de Sans-Souçi et des villes, comme Jacmel, aux plages d'eau turquoise. 

La démographie 

En 1790, la population de la colonie, alors nommée Saint-Domingue, s’élevait à environ 500 000 personnes dont 38 360 Européens et 28 370 Africains et hommes de couleur libres. Les 433 270 personnes autres avaient le statut d’esclave. Ce sont les Créoles. 

Dans les années 1880, Haïti comptait environ 570 000 habitants. 

Aujourd’hui, la population d'Haïti est estimée à près de 11 000 000 d’habitants, dont près de 44% sont des citadins. La grande majorité de la population est de religion chrétienne. La plus grande agglomération est la capitale Port-au-Prince avec près de 2 500 000 habitants, suivie de Cap-Haïtien avec 250 000 habitants et Jacmel avec 175 000 habitants environ. 

La population haïtienne est à 80 à 85 % de d'ascendance africaine tandis que les 15 à 20 % restants sont métis. 

La structure politique 

Haïti est une république démocratique indivisible, souveraine, indépendante, libre et sociale. 

Le pouvoir exécutif est exercé par le président de la République, le premier ministre et son cabinet. Le président est le chef de l'armée et veille aussi à la bonne marche des institutions de l'État. Le chef du gouvernement est le Premier Ministre, il conduit la politique de la nation conformément à la vision du président, nomme et révoque les fonctionnaires de l’État. 

Le pouvoir législatif est exercé par l'Assemblée nationale constituée par deux chambres : le Sénat et la Chambre des députés qui sont indépendants. Le pouvoir judiciaire est exercé par une Cour de Cassation, les Cours d'Appel, les tribunaux de première instance, les tribunaux de paix et les tribunaux spéciaux.  

Haïti est divisé en 10 départements, 42 arrondissements, 140 communes et 570 sections communales. 

La devise nationale est : Liberté, Égalité, Fraternité. L’hymne national est : la Dessalinienne. La monnaie est la gourde.

 

Haïti suite: l'Histoire