Jean-Baptiste et Marie-Thérèse

Accueil • Début
 

 

 

 

Jean-Baptiste et Marie-Thérèse

À la mort de son père, Jean-Baptiste Duprac, la deuxième génération, a 34 ans. Il est marié depuis 14 ans à Marie-Thérèse Giroux. Ils vivent à Beauport et Marie-Thérèse a mis au monde six enfants, dont François, né le 1er novembre 1714. Jean-Baptiste est maçon et gagne plus difficilement sa vie que son frère Noël, devenu notaire comme leur père. Au décès de Marie-Thérèse, il se marie en secondes noces avec Marie Gaudry et il auront quatre enfants. Suite à la mort de cette dernière, il marie en troisièmes noces Marie Bruneau et deux enfants naîtront de cette dernière union. 

En 1738, un gisement de minerai de fer est découvert à Trois-Rivières. « Les Forges du Saint-Maurice » s’y installent. On y produira des marmites, des haches, des plaques de poêle, des clous etc… Les fermiers font des profits pour la première fois et de nouveaux venus se mettent à défricher de nouvelles terres à proximité des grands marchés. La construction navale devient une industrie importante. La population atteint les 55,000 habitants en 1754, dont 8,000 à Québec et 4,000 à Montréal. Pendant la même période, les 13 colonies anglaises américaines de la côte Atlantique enregistrent un important essor démographique. Leur population atteint les 1,5 millions d’habitants, sur un territoire beaucoup plus petit.

Plus le temps passe, plus les tensions sont fortes entre la France et l’Angleterre, particulièrement en Amérique du Nord. Finalement, la guerre, longtemps reportée, éclate en mai 1756. C’est le début de ce qui deviendra la Guerre de Sept Ans.

Les hostilités évoluent en une série de guerres mondiales, chacune des deux puissances européennes s’efforçant d’agrandir son empire au dépend de l’autre. Des monopoles très lucratifs sont en jeu : le sucre des Antilles, les esclaves d’Afrique, les soieries et les épices des Indes, les fourrures de la Nouvelle France et le poisson d’Amérique. Ce sont des guerres navales dont l’issue est scellée par la puissance des marines nationales.

C’est à peu près à cette époque que meurt en Nouvelle-France Jean-Baptiste Duprac, le 12 octobre 1758, à l’âge de 69 ans. Sa vie aura été fructueuse et relativement heureuse. Pourtant, il meurt inquiet pour l’avenir de sa famille face à la menace anglaise qui ne cesse de grandir. S’ajoute à ses inquiétudes le peu d’intérêt que le roi Louis XV porte à son coin de pays. Les années qui suivent lui donneront raison.

L’Angleterre lance une offensive terrestre et maritime contre la Nouvelle-France. La forteresse de Louisbourg, sur l’île du Cap-Breton, tombe dès le début des hostilités.

Le 13 septembre 1759, le général James Wolfe défait Montcalm à la bataille des plaines d’Abraham, à Québec. Le gouvernement de la colonie française se replie sur Montréal.

À l’automne de 1760, Montréal tombe, sans bombardement ni combat. Toute l’Amérique française passe sous domination britannique.

 

 table des matières                                                                                           en haut suite...