Jours 13 et retour

Accueil • Début
 

 

 

 

Jour 13 : Pokhara (900 m) – Kathmandu

À bord d’un petit avion bimoteur, nous survolons la profonde vallée de la Kali Gandaki. Puis, de Pokhara, nous filons en longeant les nombreuses chaînes enneigées que nous avons admirées et appris à connaître durant notre trek.

Pokhara est une destination touristique importante depuis l'avènement du trekking au Népal. Située dans la partie centrale du pays, elle est établie au cœur d'une large vallée subtropicale. Elle s'étend du sud au nord sur environ 5 kilomètres. La plupart des guides de voyage consultés reconnaissent que l'aspect le plus fascinant de Pokhara est effectivement la vue magnifique qu'offre cette ville sur les collines environnantes et surtout sur les hautes montagnes du massif bordant la plaine au nord. La population de la région de Pokhara est de 255 000 habitants.

Finalement, nous retrouvons à Katmandu l’hôtel de notre premier jour. L’horaire nous permet de visiter les quartiers et monuments les plus importants de la ville dont particulièrement le temple de Pashupatinath et le sanctuaire Bodnath.    

Temple de Pashupatinath  

Le temple de Pashupatinath est un des temples hindous les plus sacrés du Népal. Il est dédié à l'incarnation de Shiva, en tant que  « maître des animaux », qui est considéré officieusement comme la divinité nationale du Népal[]. Le temple et ses alentours font partie de la liste du patrimoine mondial de l’humanité.

La légende dit que Shiva, lassé de ses devoirs divins, aurait un jour décidé de se cacher dans une forêt sous la forme d'une antilope. Voulant que Shiva revienne parmi eux, les népalais l'auraient forcé à reprendre sa forme divine en le saisissant par sa corne. La corne sectionnée, tombant sur Terre fut ainsi vénérée. Mais, au fil des ans, la corne fut enterrée, oubliée et son culte disparut. Cependant, un jeune bouvier s’aperçut des années plus tard qu'une de ses vaches répandait tout son lait en un lieu précis. Il décida alors de creuser et découvrit la corne, dont le culte put reprendre après la reconstruction du temple.

Le temple actuel a été construit au XVIIe siècle par le roi Bhupatindra Malla après que le précédent bâtiment eut été détruit par des termites. Il prend la forme d'un temple à deux étages, aux toits plaqués or. Au fil des siècles, de nombreux autres temples, ainsi que de petits sanctuaires dédiés à Shiva ont été construits tout autour du temple, ainsi que sur la rive Est de la rivière Bagmati.

 

 

 

Aujourd’hui, le temple et ses alentours ressemblent à Varanasi dans sa symbolique et son utilisation. En effet, puisque le temple est sur les berges de la rivière et on y pratique quotidiennement des crémations selon le rite hindou. Plus le défunt est riche et honoré, plus il a droit à être brûlé proche du temple. Ainsi, selon la tradition, seuls les défunts issus de la famille royale étaient autorisés à être brûlés en face du temple. De plus, de nombreux taureaux et vaches errent en toute liberté dans les alentours du temple.

Par ailleurs, les sanctuaires dédiés à Shiva, qui ont fleuri tout autour du temple au fil des siècles, servent aujourd'hui pour une partie d'entre eux comme abris à des ascètes hindous.

Bodnath

Le sanctuaire bouddhiste népalais de Bodnath est un des principaux du Népal.

Son stupa du XVIe siècle domine l’horizon et est l'un des plus grands au monde. La base du stûpa se compose de trois terrasses, représentant une mandala géante que les fidèles peuvent parcourir. On peut y voir 108 niches contenant chacune une statue de bouddha. Cette base représente la terre, la coupole, l’eau, la tour, le feu, la couronne, l’air et le pinacle, l’éther. La base de la tour, carrée, constitue le harmika qui porte les yeux du Bouddha ; la partie supérieure en forme de pyramide allongée se compose de 13 degrés qui représentent le chemin vers l’éveil.

L'afflux de nombreux réfugiés tibétains à Bodnath (plus de 10 000) a entraîné la construction d'une cinquantaine de gompas (monastères). Ils témoignent de l'importance religieuse de ce site, étroitement lié à la fondation de ville Lhassa au Tibet car il se trouve sur l'ancienne route commerciale reliant cette ville à la vallée de Katmandu.

Les gompas se signalent par la présence sur leur fronton, de la roue de la connaissance du Dharma, encadrée par deux daims, en rappel de ceux qui assistaient aux prédictions du Bouddha sur le site de Sârnâth en inde..

Le stûpa de Bodnath est l'un des 10 emplacements au Népal inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Il est l'un des sites les plus populaires de Katmandu.

Jour 14 : Départ de Kathmandu pour retour

 

Suite:  Toutes les photos