King est réélu

Accueil • Début
 

 

 

 

King est réélu  

Début mai ’45, le Premier Ministre Mackenzie King décrète que tous les soldats envoyés au front dans le Pacifique et en Asie seront volontaires. Il annonce aussi la tenue d’une élection générale fédérale pour le 11 juin. Charles-Émile décide de ne pas participer à la campagne électorale pour deux raisons. Il ne peut appuyer les conservateurs à cause de leur attitude, qu’il considère anti-Canadiens française pendant la durée du conflit. Puis le député fédéral libéral de Verdun, Paul-Émile Côté est leur nouveau voisin. Pas question de créer un froid inutile.

Le jour de l’élection, les Libéraux remportent 122 sièges, une grande victoire pour King. Les progressistes-conservateurs (nouveau nom du parti depuis que John Bracken du Manitoba est devenu le chef du parti conservateur fédéral au congrès de 1942) en obtiennent 66, le CCF 28, le Crédit Social 13 et l6 députés se font élire sans étiquette. Le Québec vote majoritairement pour King, en dépit des discours de Duplessis le qualifiant de centralisateur. La représentation libérale du Québec à Ottawa comptera 46 députés, dont Louis Stephen Saint-Laurent, Jean Lesage, Georges-Émile Lapalme, Sarto Fournier. Il y aura aussi 7 libéraux indépendants. Le Bloc Populaire canadien fait élire 2 députés dont son chef Maxime Raymond. Il y a 7 indépendants. Fred Rose, le seul député du parti communiste, est réélu. Les progressistes-conservateurs n’ont aucune représentation au Québec. C’est toute une gifle de la part des Canadiens français qui se rappellent trop bien avec quelle ardeur les conservateurs avaient réclamé la conscription. Les Canadiens français reconnaissent la sagesse de King et son art du compromis pour retarder la conscription. Malgré tout, King est défait dans son propre comté de Prince-Albert lorsque le vote des soldats à l’étranger est compté. Ce qui en surprend plus d’un. C’est le CCF qui terminera second dans ce vote militaire. Quelques mois plus tard, le siège de député du comté de Glengarry en Ontario devient vacant et King réintègre le gouvernement suite l’élection partielle. Il est assermenté de nouveau Premier Ministre du Canada.

 

table des matières                                                                                          en haut  suite...