L'Allemagne effraie

Accueil • Début
 

 

 

 

L’Allemagne effraie

Le 10 mai 1933 paraît dans La Presse une photo montrant des étudiants allemands à Berlin en train de brûler, à l’instigation des Nazis, des piles de livres aux idées prétendument non germaniques. Freud, Einstein, Gide, Hemingway, Marx, Proust, Zola et combien d’autres, sont éliminés des bibliothèques universitaires et leurs livres transformés en fumée sur la place publique. Hitler veut que le système scolaire produise ce dont il a besoin, des jeunes prêts à obéir, sans autre idée que celle de servir la mère patrie, jusqu’à la mort s’il le faut. Pour Charles-Émile et Antoinette dont le rêve le plus cher est de faire instruire leurs enfants, il s’agit là d’une image très choquante.

Avec le temps, Charles-Émile finit par comprendre qu’un « camp de concentration » est un peu comme une prison, en plus sévère. N’a-t-il pas lu qu’Hitler estime qu’une combinaison de discipline, de conditions de vie difficile et de travaux forcés réformeront ceux qu’il appelle les « ennemis de l’état » ? Dès le printemps 1933, le camp de concentration de Dachau est ouvert. Des enseignes à l’intérieur du camp affichent : « Il y a un chemin pour la liberté et ses étapes sont l’obéissance, le zèle, l
’honnêteté, l’ordre, la propreté, la tempérance, la vérité, le sens du sacrifice et l’amour pour la mère patrie ».

À Verdun, le petit Jean-Claude progresse et a maintenant un peu plus de deux ans. Il marche depuis plusieurs mois et balbutie un très grand nombre de mots, en français et en anglais. En octobre 1934, Antoinette annonce qu’elle est enceinte à nouveau. C’est une bonne nouvelle pour toute la famille et particulièrement pour Marie-Anne (Mémère Dupras) qui croit, plus qu’eux tous, au bonheur que procure une grande famille et surtout au besoin d’appliquer les préceptes de procréation dans le mariage prônés par l’Église.

En 1934, la Banque du Canada est créée. En Ontario, dans le petit village de Corbeil, Elzire Dionne met au monde, deux mois avant terme, cinq filles jumelles identiques : Annette, Cécile, Emilie, Marie et Yvonne. C’est la première fois que des quintuplés survivent à leur naissance et ce quasi-miracle, ajouté à la grande pauvreté de leur famille, fait sensation au Canada, ébranlé par la grande crise. Elles deviendront célèbres sous le nom de « jumelles Dionne », au point d’en inspirer éventuellement trois scénarios hollywoodiens. On accourt de partout dans le monde pour les voir. Antoinette se procure une grande photo des petites, l’encadre et l’accroche à un mur de la cuisine. Elle y demeurera pendant de longues années.

Camilien Houde est à nouveau élu maire de Montréal, deux ans après avoir essuyé une défaite aux mains du maire Fernand Rinfret en 1932.

Le 2 août 1934, ça discute ferme à la shop de Charles-Émile. Une nouvelle d’Allemagne attise l’intérêt des clients: le président Hindenburg, le seul rempart contre le pouvoir suprême d’Hitler, vient de mourir. Un peu plus tard, on annonce qu’une loi, votée la veille au Reichstag, combine les deux postes de Président et de Chancelier sous le titre de Führer et l’attribue à Adolf Hitler, qui devient ainsi le chef incontesté. À la suite de cette annonce, chaque soldat du Reich est désormais obligé de prêter un nouveau serment d’allégeance : « Je fais devant Dieu ce serment sacré : je serai totalement obéissant à Adolf Hitler… et serai prêt comme un brave soldat à risquer ma vie en tout temps pour mon serment ». Il en est de même pour tous les fonctionnaires qui doivent faire serment de loyauté et d’obéissance au Führer. Dans les semaines qui suivent, Charles-Émile et Antoinette voient au cinéma, durant les actualités, les images d’une gigantesque assemblée à Nüremberg. Hitler y déclare, dans un grand discours prononcé à l’occasion de la plus impressionnante manifestation de puissance militaire jamais organisée : « la forme de vie des Allemands est définitivement déterminée pour les mille prochaines années ».

 

table des matières                                                                                          en haut  suite...