L'autoguide

Accueil • Début
 

jeudi 29 septembre 2005

L’autoguide

Heureux

 

Les grandes institutions touristiques, les musées, les expositions en France, et ailleurs, offrent des visites audioguidées. Avant hier, j’ai visité les palais de papes d’Avignon avec un audioguide. J’ai opté évidemment pour le canal de langue française, mais il y a aussi des canaux dans sept autres langues : le russe, le japonais, l’allemand, l’espagnol, l’italien, l’anglais et le chinois.

 

L’appareil est convivial, facile d’utilisation, et les explications sont données dans une langue parlée parfaite et impeccable. Elles sont basées sur des faits historiques précis bien recherchés et techniquement bien structurées pour traiter de l’histoire du pays, du site, de son architecture, de ses arts, de ses artisans…Elles permettent au visiteur de bien comprendre, entre autres, l’art global de ces bâtiments anciens.

 

Alors que je me promenais de salle en salle ou d’éléments en éléments de l’exposition, je n’avais qu’à syntoniser le numéro montré au mur de la salle ou sur les éléments pour obtenir qu’une voix claire et agréable m’explique bien où j’étais ou ce que je regardais. Si je voulais que la voix répète à nouveau son explication, elle le faisait. Pendant ce temps, j’apercevais des groupes de touristes agglutinés autour de leur guide touristique qui donnait tant bien que mal des explications verbales. Plusieurs de ces masses compactes de touristes étaient trop grosses pour que chacun comprenne bien ce qu’il disait. Moi, j’étais libre, indépendant, et je pouvais, à mon rythme, tout voir et écouter les nombreuses interventions de mon autoguide.

 

Je sais que tout cela existe depuis un bon moment, mais j’ai pensé aujourd’hui saluer les créateurs de ces autoguides et féliciter les administrations qui les ont adoptées pour mieux servir les visiteurs de leurs institutions.

 

Claude Dupras