l'Islamisme ou l'occident: le responsable ?

Accueil • Début
 

vendredi 17 novembre 2006

l'islamisme ou l'Occident : le responsable ?

Surpris


 

Suite à mon blog du 10 novembre, « le véritable tsunami ? », un des commentaires que j’ai reçus me vient d’un Français qui ne partage pas l’opinion de mon ami algérien. Je l’ai soumis à ce dernier qui m’a fait parvenir ses commentaires, à son tour. J’ai pensé reproduire dans ce blog les deux points de vue pour le bénéfice de mes lecteurs. Voici :

 

Le Français :   « … le premier commentaire … est celui de ton "ami Algérien"... Permets moi de lui dire que s'il constate dans son pays la construction de beaucoup plus de mosquées (sur des fonds privés) que de lycées, (ce que le monde extérieur ignore d'ailleurs) ce n'est pas parce que les Algériens veulent par là faire connaître au monde leurs idées (quelles idées d'ailleurs?) mais beaucoup plus assurément parce qu'il y a une montée générale de l' Islamisme, non pas en tant que culte paisible, mais en tant qu'affirmation de leur part d'un radicalisme culturel, très éloigné de notre système libéro-démocratique, tout ceci sur fond d'encouragement du pouvoir en place. Voilà ce que je pense. »    


L’Algérien : « Tout ce que je peux conseiller au lecteur de ton blog est d'essayer d'analyser, par exemple, les dernières déclarations du premier ministre anglais concernant justement la soi-disant montée de l'islamisme culturel " anti-libéro-démocratique". Voilà un leader politique qui a reconnu que cette révolte incontrôlable des masses arabes ou musulmanes trouve son origine dans la crise israélo-palestinienne. Les arabes et les musulmans en général ne sont pas plus fondamentalistes religieux que les chrétiens et certainement pas autant que les israélites

 

Si l'interprétation de ton lecteur est correcte, comment ce fait-il qu'en Algérie, par exemple, au moment où les mosquées poussent comme des champignons, les Algériens n'ont jamais consommé autant de vin au point que l'Algérie n'a plus de vin disponible à l'exportation ? Comment ce fait-il qu'il y a aujourd'hui plus d'Algériens parlant français en pourcentage de la population totale que durant toute la colonisation française qui a duré plus de 130 ans ? Et, il en est de même pour tous les pays arabes en rapport avec les langues étrangères, en particulier l'anglais bien entendu.

 

A mon avis, cette montée du militantisme islamiste à travers tout le monde arabe n'est en fait qu'une expression politique de résistance à toutes les humiliations que ces sociétés ont vécues depuis des siècles. Je ne crois vraiment pas à un conflit de civilisations entre les musulmans et le reste du monde mais je vois une montée populaire contre l’oppression constante de ces sociétés. Du 20e siècle jusqu'aux années 70, les mouvements nationalistes arabes étaient en fait une tentative d'imitation des mouvements revendicatifs du monde occidental. Au lieu de les aider à transformer les sociétés arabes qui vivaient encorecomme au moyen age, du moins culturellement, le monde occidental les a toujours combattus.

 

Pendant des décennies, par exemple, les USA en particulier et l'Angleterre ou la France ont non seulement protégé les régimes comme ceux de l'Arabie saoudite mais les ont laissé promouvoir la construction de madrasas et de mosquées à travers tout le monde entier. N'est-ce pas la CIA qui a organisé et supporté l'émergence des Talibans en Afghanistan ? N’est-ce pas les USA qui ont supporté les Saoudiens qui luttaient contre tout effort de modernisation et de sécularisation des sociétés arabes dans les années 60-90 ? N'est-ce pas Londres qui est devenue la"Mecque" de tous les islamistes des pays arabes incluant ceux de l’Algérie des années 90 alors que ce dernier pays luttait contre le terrorisme islamiste qui a fait plus de 150,000 morts chez lui ? N’est-ce pas ces mêmes pays qui ont donné refuge à un grand nombre de terroristes algériens alors, qu’au même moment, ils refusaient l’entrée aux Algériens qui demandaient droit d'asile pour se protéger contre ces islamistes qui sont devenus, tout d'un coup, des monstres, à travers tout le monde occidental, le 9 septembre 2001.

 

Mais comme on dit: « qui sème le vent récolte la tempête". C'est le monde occidental qui a en fait créé cette mouvance militante islamiste dans le passé et aujourd'hui et c'est à lui de trouver les moyens de se débarrasser de ce monstre qu'il a créé. ».

 

Ce sont deux opinions divergentes mais non surprenantes. Nous avons compris, durant ces cinq dernières années, que le fossé entre le monde arabo-musulman et l’Occident était largeet profond. Je partage en gros l’opinion de mon ami algérien même si je crois qu’il exagère sur certains points et oublie des facettes importantes du problème. En Algérie, par exemple, du temps de Boumediene, après la révolution de 1962 durement gagnée par les Algériens, le pays a adopté un régime totalitaire à la soviétique brimant ainsi la liberté des Algériens et tuant leur sens d’initiative privé. Cela n’avait rien à voir avec l’Occident. Des milliers de talents ont été ainsi perdus et le résultat s’est fait ressentir, des années plus tard, dans l’insatisfaction grandissante des jeunes Algériens envers leur pays. De plus, il a dépensé à tort, entre autres, des milliards de dinars venant du pétrole dans des projets industriels irréfléchis qui se sont révélés, plus tard, inopérants et inutiles. Il est facile de blâmer l’Occident ou les Saoudiens mais comme on dit "aide toi et le ciel t'aidera". Il ne faut pas oublier non plus 1991, avant les massacres, date de la victoire électorale du mouvement fondamentaliste FIS. Elle fut annulée par l'armée et ses dirigeants mis en prison. Le résultat de ce vote démocratique n'a pas été respecté et cela n'a sûrement pas plu aux milliers de jeunes membres de ce parti islamiste.

 

Il est important de faire la part des choses.

 

Claude Dupras