La fête des « primeurs » nouveaux !

Accueil • Début
 

lundi 20 novembre 2006

La fête des "primeurs" nouveaux !

Radieux


 

Le week-end des vins « primeurs » en Côtes-du-Rhône, sur la rive du Gard, fut particulièrement intéressant. J’ai pu visiter quatre producteurs privés et trois caves coopératives : Le domaine de Terra Forte à Rochefort du Gard, le domaine Maby de Tavel, le château St-Maurice à Laudun, le cellier des Chartreux près de Villeneuve-lès-Avignon et les caves de Chusclan, d’Orsan et de Laudun. À chaque endroit, c’était une grande fête et partout il y avait foule. Chacun présentait son vin « primeur », tous différents au goût mais bien équilibrés, légers, sans tanin et digestes d’où s’échappaient des sensations de fleurs.

 

Les vignerons profitèrent de l’occasion pour présenter toute la gamme de leurs produits et chacun pouvait être dégusté. Cela m’a permis de découvrir de très bons vins. De plus, un repas champêtre était offert le midi et les produits du terroir étaient disponibles toute la journée : fromages, charcuterie, bouchées de tapenade, de saumon, pains divers, huîtres, etc. Sans compter la musique. Ce fut une journée mémorable et j’espère bien l’an prochain répéter l’expérience dans d’autres caves. J’ai vu peu de touristes à ces évènements et je recommanderais à ceux qui veulent visiter la Provence, à ce temps de l’année, de chercher à faire coïncider leur voyage avec  « le week-end des primeurs ». Ils ne le regretteront pas.

 

Les vignerons des Côtes-du-Rhône méridionaux nomment ce premier vin « primeur » mais en réalité c’est le « nouveau ». Pourtant, dans leurs conversations, j’ai remarqué qu'ils utilisent souvent le mot « nouveau ». Leur définition ne correspond pas au mot « primeur » comme à Bordeaux, en Bourgogne ou en Côtes de Rhône septentrionale où l’on procède à des ventes de vins futurs en primeur.

 

J’ai appris ce matin que les enchères annuelles d’hier, à l’Hospice de Beaune, devins de Bourgogne, toujours tenus à cette période, ont atteint des prix record. Ceux qui avaient acheté les primeurs de ces vins, il y a deux ans, ont donc fait une très bonne affaire.  

 

Claude Dupras