mercredi 15 mars 2006   
le président d'Iran
Inquiet


 

Le 5 mars dernier, la journaliste Agnès Gruda de La Presse écrivait un article important sur le nouveau président Iranien. Je recommande de lire cet article au lien suivant :  http://www.cyberpresse.ca/article/20060305/CPMONDE/603050511/1032/CPMONDE

J’ai l’avait fait parvenir à mon ami Mansour et il m’a transmis hier son commentaire. Le voici :   

 

«Cher ami,

 

 A mon avis, l’article de La Presse est une combinaison entre certaines vérités concernant la personne du président et la création d'un monstre qui apparemment plaît au public français xénophobe. Il aurait été plus éducatif de décrire le système politique qui a permis à cet individu, qui était vraiment inconnu du public iranien, de gagner des élections qui n'ont jamais été remises en cause même par les masses medias occidentales. Et faire aussi la comparaison entre les élections iraniennes et les soit-disantes élections démocratiques dans les pays arabes comme l'Égypte et l'Algérie sans parler de la Tunisie. Il ne fait pas de doute que le monde occidental est furieux du choix que le peuple iranien a fait durant ses dernières élections nationales. Mais il ne faut pas oublier que les 70 millions d'Iraniens ont voté librement. Il ne faut pas non plus oublier que l’autre individu qui briguait la présidence avait déjà été premier ministre de l'Iran pendant des années.

 

Pour ce qui est des positions iraniennes concernant la recherche nucléaire je ne vois pas pourquoi l'Iran doit être évalué différemment que le Brésil et le reste du monde sous-développé.  L'Iran, à ce jour, a toujours maintenu que ses intentions sont dans le cadre du traité de non-prolifération des armes nucléaires. A ce jour, l'Iran n'a pas d'arme nucléaire et n'a même pas de base industrielle pour réaliser les objectifs que le monde occidental s'empresse à dénoncer.


Ce qui est dramatique, c'est qu'avec la débâcle américaine en Irak, l'Iran sera dans les années à venir l'ennemi à créer pour la faire oublier au public américain. Déjà le président américain, nous annonce aujourd'hui que l'insurrection en Irak est dûe aux activités néfastes du régime iranien d'aujourd'hui. Je ne vois pas pourquoi l'Iran aiderait ses ennemis les plus féroces dans cette région du monde. Il ne faut pas oublier que c'est Saddam Hussein (avec la collaboration de l’Occident) qui a lancé une guerre contre l'ayatollah Khomeiny dans les années 80. Les Iraniens ont perdu des milliers de victimes à cause de cette agression irakienne. Mais le monde occidental fait semblant que ces agressions du passé n'ont rien à avoir avec la politique de l'Iran d'aujourd'hui.

 

Le monde occidental agit comme s’il avait besoin d'un nouvel ennemi fantôme pour justifier ses désastres politiques dans cette région. Si tu crois vraiment au pouvoir de la démocratie, est-ce que tu doutes que la très grande majorité du Moyen Orient aujourd'hui est diamétralement opposée aux activités politiques, économiques et militaires du monde occidental dans cette région ? Quand bien même la majorité de ce monde a tort, ne faut-il pas tout de même tenir compte de son opinion ? Qu'on le veuille ou pas, ce Moyen Orient, aussi en arrière économiquement et technologiquement qu'il soit, continue à avoir une influence sur le reste d'un monde musulman qui représente a peu près le quart de l'humanité.

 

Mansour »

 

Le président américain ne cesse de parler de démocratie et dit vouloir la répandre au Moyen Orient car il y voit la solution au terrorisme islamique. Par contre, il ne respecte les élections bien organisées, indiscutables et démocratiques, quand les résultats ne font pas son affaire, comme l’élection de Mahmoud Ahmadinejad à la tête de l’Iran et celle du Hamas au parlement de la Palestine. Pour ces pays, cela devient une question du respect de leur indépendance nationale et des voeux de leur population. Je serais surpris qu'ils cèdent devant les pressions occidentales. 

 

Claude Dupras