Le Bloc: une erreur

Accueil • Début
 

dimanche 15 janvier 2006

le Bloc: une erreur

Coquin


Mario Dumont, le chef de l’Action Démocratique au Québec, vient de lancer un débat sur la pertinence de l’existence du Bloc Québécois, parti fédéral qui favorise la séparation du Québec. Il n’y croit pas. Pour lui, le Bloc un boulet pour les Québécois. Il juge qu’il rapporte peu au Québec et qu’il serait préférable et plus utile que ce soient des députés des partis pancanadiens qui les représentent au gouvernement du Canada.

 

Si j’en juge par mon expérience politique passé, je donne raison à Dumont. Évidemment je suis fédéraliste et plusieurs diront que je ne peux être objectif devant une telle question. Je leur fait remarquer que je demeure un homme honnête et sais reconnaître ce qui appartient à César.

 

Dans les années ’80, je rappelle qu’avec une majorité de députés progressistes-conservateurs du Québec, l’ex PM Brian Mulroney a fait de Bombardier, à Montréal, une des plus grandes avionneries du monde; a relancé le développement des entreprises pharmaceutiques et biotechnologiques canadiennes centrées à Montréal; a négocié le libre-échange avec les USA, malgré des voix d’opposition importantes dans le Canada, qui a permis aux entrepreneurs québécois de se diversifier, de grossir et de vendre leurs produits dans le monde; etc…. Ce sont des décisions qui ont été prises au cabinet des ministres. L’appui des députés du Québec, qui avaient l’oreille du PM, a été déterminant et les décisions ont été ratifiées par le parti qui était en position majoritaire au parlement. Toutes ces réalisations ont apporté à Montréal et au Québec, des milliers d’emplois à salaires importants pour des familles de chez nous tout en générant une économie dynamique pour le Québec et ont permis aux Québécois de devenir des experts et des leaders dans les domaines de la haute technologie.   

 

Peut-on comparer Duceppe à Mulroney et les députés du Bloc Québécois à ceux du PC d’antan? Pour ce faire il faut analyser les bilans des deux. Or qu’elles sont les réalisations du Bloc depuis tant d’années au parlement canadien? Elles se résument à des questions, des questions et encore des questions à la chambre des communes et aux comités parlementaires. Pas autant qu’ils disent dans la présente campagne et surtout pas aussi pertinentes qu’ils le prétendent, mais beaucoup de questions. Réalisations : Zip ! C’est en fait une équipe de « grandes gueules » qui parlent pour parler et ne décident rien. Où est l’intérêt du Québec dans un parti qui a un rôle d’influence si secondaire sur le plan national. En somme, Duceppe et son parti sont une souris par rapport à ce qu'a été Mulroney et ses députés québécois.

 

Par ailleurs, peut-on comparer Duceppe à Trudeau et ses députés québécois qui ont fait adopter, entre autres, la Charte des Droits et des Libertés pour protéger tous les Canadiens? Le bilan des deux indique clairement que non. Duceppe et compagnie ne sont pas plus grands par rapport à Trudeau et son équipe

 

Il est évident que le Bloc est une erreur de parcours dans l’histoire du Québec et le temps est venu de la rectifier. Un changement de cap dans la présente élection est possible car j’ai l’impression que, finalement, de plus en plus de Québécois réalisent que le Bloc ne donne rien au Québec, sauf aux séparatistes. À nous Québécois d’agir et de donner un premier coup de barre pour changer les choses en votant le 23 janvier prochain pour le parti pancanadien de notre choix. Il y va de notre intérêt

 

Claude Dupras