Le menteur

Accueil • Début
 

mercredi 4 octobre 2006

le menteur

Gêné


 

Le célèbre journaliste américain Bob Woodward qui avait contribué au livre déclencheur de l’enquête Watergate et éventuellement à la démission du président Richard Nixon, vient de publier un autre ouvrage qui décrit le mode décisionnel du président américain George W. Bush.

 

Woodward révèle, entre autres, que Bush ne dit pas la vérité sur le degré de violence contre les troupes américaines en Irak qui sont attaquées en moyenne à toutes les quinze minutes. Il souligne que Bush affirme que la situation s’améliora en 2007 alors que l’évaluation de ses propres experts du service de renseignements américain prédisent que la violence s’empirera. Il soutient que Bush dit respecter les opinions des commandants de l’armée sur le terrain alors qu’il qualifie privément leurs évaluations de trop pessimistes, refuse d'augmenter le nombre de troupes et n’en tient pas compte. Il reconnaît que la majorité des experts américains et la population estiment que la situation en Irak a dégénéré en guerre civile, alors que Bush nie cette réalité.

 

Je rappelle que Bush soutient que la guerre en Irak a eu peu d’effet sur le niveau de terrorisme dans le monde alors qu’elle a eu, selon les observateurs avertis, un effet incendiaire dans le monde islamiste qui a rendu la situation dramatiquement pire. Bush dit faire la guerre au nom de la démocratie tout en accusant les administrations américaines passées d’avoir supporté des régimes autoritaires et corrompus au nom de la stabilité alors qu’il fait exactement la même chose au Pakistan, au Kazakhstan, en Azerbaijan, en Libye et en Égypte, entre autres.

 

On entend encore ses tirades pour justifier la guerre en Irak alors qu’aucun produit de destruction massive n’a été trouvé dans ce pays. On sait maintenant comment il a insidieusement manipulé le secrétaire d’état Colin Powell pour atteindre son but (voir mon blog d'avant hier le vrai Karzaï).

 

Je pourrais ajouter encore une longue liste de mots et gestes de ce président perfide qui cherche à nous fait croire que le monde est comme il l’aimerait et non comme il est.

 

En fait, il devient clair, jour après jour, que le président Bush est un menteur.

 

Claude Dupras