Le paradis des pêcheurs

Accueil • Début
 

jeudi 11 août 2005

le paradis des pêcheurs

Radieux


Le territoire de la province de Québec est un vrai paradis pour les pêcheurs. Je le sais depuis longtemps, mais je suis toujours surpris de trouver des endroits si merveilleux qu'ils me semblent se dépasser les uns des autres. Profitant de notre voyage en Abitibi pour les Jeux du Québec, j’ai eu le plaisir de visiter et de pêcher à un endroit unique, le lac Decelles. Il a plus de 100 km de périmètre et a été créé par le réservoir d’eau découlant de la construction, il y a plus de 50 ans, du barrage du Rapide 7, propriété de l’Hydro-Québec.

 

Situé en Abitibi à 38 milles de Malartic, dans le nord -ouest québécois, ce centre de pêche est desservi par trois pourvoyeurs qui ont des permis d’exploitation sur le lac. Le territoire est une vaste étendue de collines à perte de vue, plus ou moins hautes, et couverte d’une forêt de conifères parsemée, entre autres, de plants sauvages de bleuets. Nous sommes revenus avec un panier de ces fruits qui font le délice des résidents de la forêt, les gros ours noirs. A l’ouverture de la saison de chasse à l’orignal, le 10 octobre, ce centre devient un grand camp de chasse.

 

Mon fils et moi avons logé chez le pourvoyeur Lynus Langevin. Il a onze camps et offre tous les services pour être confortable. Chaque camp a même une douche à l’eau chaude. Nous avons loué un bateau pour deux jours qui furent des plus agréables.  Même si en début d’août le doré ne mord pas comme on aimerait (nous en avons pris deux) la beauté des paysages et des baies du lac nous a encore une fois enchanté. Nous en sommes revenus avec un regain d’énergie surprenant. Ce doit être l’effet de l’ozone tonifiant des conifères.  De plus, nous avons rencontré là des gens des plus agréables. L'attention constante du personnel de la pourvoirie pour satisfaire nos besoins est remarquable. Nous avons aussi lié connaissance avec deux couples de pêcheurs, venant de Val d'or, qui ont accepté de nous guider en les suivant sur le grand lac où il est si facile de se perdre. Normand, Liette, Daniel et Johanne ont été de bons compagnons et cela à ajouter à notre plaisir. Nous les en remercions. 

 

À ceux qui ne vivent pas au Québec et rêvent de faire un beau voyage de pêche, le Québec devrait être votre destination. Vous y trouverez  beauté, calme, repos, amitié, une eau limpide, une faune animale et aquatique hors de l’ordinaire, une flore à multiples espèces végétales uniques et en Abitibi un soleil qui se couche tard et allonge les journées de pêche. Je peux vous garantir que vous n’oublierez jamais votre voyage de pêche chez nous.  

 

Claude Dupras