Le profit des pétrolières

Accueil • Début
 

vendredi 2 septembre 2005

le profit des pétrolières

Frustré


À Montréal, le prix du litre d’essence à la pompe inclut :

le prix du pétrole brut

la marge bénéficiaire du raffineur (+/- 17%)

la taxe d’accise canadienne (10 cents le litre)

la taxe provinciale du Québec (15,2 cents le litre et la troisième plus haute au Canada)

la taxe de transport (1,5 cents le litre, Montréal métropolitain et Vancouver sont les seules grandes villes du Canada avec cette taxe)

la marge bénéficiaire des distributeurs (+/- 5%) à la pompe

la taxe sur les produites et services (TPS 7%) sur le prix à la pompe

la taxe de vente provinciale (TVQ 7,5%, Québec est la seule province avec une telle taxe), sur le prix à la pompe ajouté de la TPS.

 

 

Voici un tableau que j’ai préparé qui montre les détails des prix à la pompe lorsqu’ils étaient à 0,755 cents le litre et à $1,47 le litre aujourd'hui :                        

                                                                         Augmentation

 

Brut                             0,247             0,640         159,23%          

Raffineur                    0,110             0,286         159,23%

Accise                        0,100              0,100              0%

Provinciale                  0,152             0,152              0%

Transport                    0,015             0,015              0%

Distributeur                 0,033             0,084          159,23%

TPS                            0,0459             0,089            94,52%

TVQ                            0,0527             0,102            94,52%

 

Total                           0,755              1,47             94,52%

 

Pourcentage

des taxes                   38,27%           42,62%

 

 

Évidemment, les compagnies pétrolières disent que le coût du raffinage reflète les conditions de l’offre et de la demande, mais si on en juge par leurs profits et les cotes de leurs titres à la bourse, j’en conclue qu’ils chargent des montants qui suivent les augmentations du brut. Quant aux taxes d’accise du Canada et provinciale du Québec, elles sont fixes et n’ont pas augmentées. Le distributeur des pétrolières a augmenter sa marge et certains l’augmentent encore plus que montrer sur le tableau.  C’est ce qui explique la différence des prix à la pompe entre les pétrolières et les indépendants. Plusieurs de ces derniers sont satisfaits du profit passé par litre et font maintenant plus de profits parce qu’ils pompent davantage. Enfin, ce sont les taxes de vente qui rapportent beaucoup aux gouvernements. Le PM Charest disait ce matin que l’augmentation des revenus de la TVQ sur l’essence compensait pour les frais additionnels du Québec pour l’achat de produits pétroliers pour son usage. C’est à vérifier, mais si cela est véridique on comprendra sa réticence à vouloir la diminuer pour soulager l’automobiliste. Quant à Ottawa, Martin n’a encore rien dit sur le sujet.

 

 

De toute façon, je crois que les consommateurs ont droit à une enquête publique pour s’assurer que personne ne bénéficie indûment de la conjoncture de l’augmentation des prix du brut et que c’est la responsabilité du gouvernement de notre pays de la convoquer. Je crois qu’il sera démontré que les pétrolières profitent démesurément de la situation.

 

Par ailleurs, si on se compare aux USA on se désole, car les Américains payent seulement 44% du montant des taxes que nous payons. Par contre, si on se compare à la France, l’Allemagne ou la Grande Bretagne on se console, car ces Européens payent 337% de plus de taxes que nous sur le pétrole.

 

Claude Dupras