Le tour du Mont Blanc à pied

Accueil • Début • Le tour du Mont-Blanc à pied... les photos
 

 

 

 

Le tour du Mont-Blanc, à pied

"Du haut de ses 4 810,9 mètres, le Mont-Blanc vous fait signe.

Son sommet est couronné par une masse de nuages ? On dit qu' met son bonnet : il promet la tempête.

Une traînée nébuleuse forme deux oreilles immenses qui s'étendent vers l'Est ? Le Mont-Blanc a l'âne : les nuages et la pluie ne vont pas tarder.

La neige de la cime est soufflée par le vent ? Il fume la pipe : un grand vent va bientôt se lever".

 

Jusqu'au XVIIIe siècle, le Mont-Blanc était communément appelé la « montagne maudite ». Un des sommets du massif, le mont Maudit, conserve cette dénomination.

Le Mont Blanc s'élève au cœur du massif du Mont-Blanc et constitue le point culminant de la chaîne des Alpes. C'est le plus haut sommet d'Europe occidentale.

Selon la légende, en des temps très anciens, le massif était beaucoup plus verdoyant et l'on pouvait y mener faire paître les bêtes, mais les démons des glaces auraient envahi les alpages, repoussant sans cesse leur territoire jusqu'au fond de la vallée. La "reine des fées" demeurait dans un royaume situé au sommet du Mont-Blanc et y émettait une sorte de rayonnement, une force surnaturelle, qui guidait les hommes à leur insu. Son influence était bonne ou mauvaise, selon les cas.

Le voyageur anglais Willian Windham, déjà renommé pour ses expéditions en Égypte et en Orient, organisa lors de l'été 1741, une véritable expédition de découverte de la vallée de Chamonix, où il est monté jusqu'au Montenvert. Arrivé à Chamonix, il s'est émerveillé des aiguilles qui dominent la vallée et des précipices « affreux ». Les populations locales lui racontent que les glaciers ont beaucoup crû lors des époques récentes mais dans les temps anciens un passage libre existait jusqu'à la vallée d'Aoste, de plus, la nuit, sur les glaciers, ont lieu des fêtes de sorciers dansant au son des instruments.

Avec le rationalisme de la fin du XVIIIe siècle et le matérialisme triomphant du XIXe siècle, la montagne devait désormais être dominée intellectuellement, en acquérant sur elle des connaissances précises, et physiquement, en la gravissant. Il fallait percer les légendes et en tirer des explications naturelles.

Le sommet a depuis plusieurs siècles représenté un objectif pour toutes sortes d'aventuriers, depuis par sa première ascension en 1786. De nombreux itinéraires fréquentés permettent aujourd'hui de le gravir ou de le contourner avec une préparation sérieuse.

Il se situe à cheval entre la France et l'Italie, au sud de Chamonix (département de la Haute-Savoie, 200 kilomètres à l'est de Lyon) et au nord-ouest de Courmayeur (vallée d'Aoste, 150 kilomètres au nord-ouest de Turin).

La faune et la flore dans les Alpes sont particulières. Les névés persistent au-delà de 2 800 mètres d'altitude. Le manteau neigeux important et les conditions climatiques extrêmes rendent les conditions de vie des espèces végétales et animales presque impossibles.

Le trekking

Le trekking est une randonnée pédestre qui s'effectue sur plusieurs jours. Ce mode de voyage, aujourd'hui très en vogue, connaît une progression impressionnante. De nombreuses personnes le pratiquent afin de découvrir à leur propre rythme des pays, des endroits, des personnes ainsi que des modes de vie différentes, de manière sportive. Le trekking se pratique individuellement par petits groupes et requiert peu de matériel, soit celui qu'il faudra porter tout au long de son voyage, comme une tente, un duvet, un matelas ainsi que des vivres pour la durée de son voyage. L'hébergement quant à lui se passe généralement sous la tente, chez l'habitant, dans les refuges ou les hôtels rudimentaires.

Nul besoin d'être expérimenté pour faire du trekking: il suffit juste d'avoir une bonne condition physique et une bonne endurance. En effet, ce mode de voyage n'est plus réservé exclusivement aux sportifs, il s'adresse à tous.

Le Tour du Mont Blanc, à pied

Le Tour du Mont Blanc, à pied (TMB) est une randonnée unique autour du massif du Mont-Blanc que l'on réalise en 7 à 10 jours de marche environ en passant par l'Italie, la Suisse et la France. Voici un dessin indiquant le trajet. Il faut comprendre qu’il y a aussi beaucoup de variantes.

http://img59.imageshack.us/img59/6518/montblanccarte.jpg

Le TMB est devenu l'un des sentiers de grande randonnée les plus populaires en Europe. Il encercle le massif du Mont-Blanc, parcourant une distance d'environ 170 km avec 10 km de dénivellation totale en montée à travers une partie de la Suisse, de l’Italie ainsi que de la France.

Le TMB est considéré comme l'un des classiques des sentiers de longue distance. La route circulaire est normalement empruntée dans le sens antihoraire, sur une durée de 7 à 10 jours. Elle est aussi la route d'une course à pied d'ultra endurance annuelle en montagne (Ultra-Trail du Mont-Blanc), pendant laquelle le gagnant parcourt la distance totale en moins de 24 heures. Les points de départ usuels sont Les Houches dans la vallée de Chamonix, Les Contamines dans le val de Montjoie (en France), Courmayeur du côté italien et Champex ou un point près de Martigny en Suisse. La route passe par huit vallées autour du massif du Mont-Blanc : vallée de l'Arve (ou de Chamonix), val Montjoie, vallée des Glaciers, val Vény, val Ferret italien, val Ferret suisse, val d'Arpette et vallée du Trient en Suisse.

La route officielle a changé au cours des années et plusieurs voies alternatives, ou variantes, se sont développées en parallèle. Quelques-unes de ces variantes demandent aux marcheurs intrépides une plus grande forme physique ainsi qu'une plus grande vigilance et plus d'habileté. D'autres variantes offrent une option moins éreintante, au profit d'un trajet plus court que la route usuelle mais proposent moins de points de vue sur le massif.

Les points culminants du tour sont le col des Fours en France et la fenêtre d'Arpette en Suisse, tous deux à une altitude de 2 665 m. Bien que pour la plupart des randonneurs cette altitude ne soit pas assez élevée pour causer le mal aigu des montagnes, le sentier représente néanmoins une épreuve des plus éprouvantes. L'expérience de la marche en haute montagne devrait être considérée comme vitale. De plus, les conditions météorologiques sont sujettes à de rapides changements et le randonneur devrait en tout temps être en mesure d'y faire face.

Ce photoreportage décrit les étapes de la randonnée de François Dufresne, CPA, C.A., de Montréal, qui partit de Les Houches, en France, le 27 juin 2013 pour y revenir le 6 juillet 2013. Il l’entreprit dans le sens antihoraire. Les photos du TMB sont toutes de François. On retrouvera les photos de Claude Dupras ailleurs sur ce site dans es photoreportages intitulés « Chamonix-Mont Blanc » et le « Le Mont Blanc ».

Au début de son périple, François visita l’« Aiguille du midi », située dans le massif du Mont-Blanc, culminant à 3 842 mètres et la plus haute des aiguilles de Chamonix, où il capta des photos spectaculaires. Puis, il entreprit sa randonnée.

Son parcours, au départ de Les Houches (France), traverse ou passe près des villages ou des refuges suivants :  

Étape 1 : Les Houches –Les Contamines (5h45 de marche par le chemin usuel et 8h10 par la variante du Col du Tricot)

Refuges : Par le chemin régulier, le refuge du Fioux (altitude 1505 m), l’Auberge Bionnassay (alt. 1315 m) et Le chalet –refuge CAF. Par la variante du Col du Tricot (celle qu’à suivie François Dufresne) le refuge du Miage (alt. 1555 m) et l’Auberge du Truc (alt. 1850 m).

Étape 2 : Les Contamines – Les Mottets, (10h00 de marche par le chemin usuel et 8h50 par la variante du Col des Fours, mais fermé à cause de la neige trop abondante au 29 juin 2013)

Refuges : Gite le Pontet (alt. 1175 m), Refuge de Nant Borrant (alt. 1455 m), Refuge de la Balme (alt. 1706 m), Refuge de la Croix du Bonhomme (alt. 2443 m), Auberge de la Nova (alt. 1554 m) et le Refuge des Mottets (alt. 1978 m).

Étape 3 : Les Mottets – Courmayeur, (10h00 de marche)

Refuges : Rifugio Elisabetta, Rifugio Lac Combal, Rifugio Maison Vieille et le Gite du Randonneur du Mont-Blanc.

Étape 4 : Courmayeur (Italie) – Rifugio Bonatti, (5 h00 de marche ou 7h00 par la variante du Col du Sapin)

Refuges : Rifugio Giorgio Bertone et Rifugio Bonatti (alt. 2025 m).

Étape 5 : Rifugio Bonatti – La Fouly (Suisse), (6h00 de marche)

Refuges : Chalet Val Ferret, Rifugio Elena, Gite d’alpage de La Peule (alt. 2071 m), Gite la Léchère, l’Auberge le Dolent, l’Auberge des Glacier et le Chalet-Hôtel l’Edelweiss 9 (alt. 1610 m).

Étape 6 : La Fouly – Champex (Suisse), (4h15 de marche)

Refuges : Chalet Au Club Alpin (alt. 1470 m) et Pension En Plein Air (alt. 1470 m).

Étape 7 : Champex – Vallorcine (France), (10h00 de marche) (La variante plus longue par le Col d’Arpette n’a pu ouvrir que le 8 juillet 2013)

Refuges : Auberge-Gîte Bon Abri (alt. 1440 m), Relais d’Arpette (variante alt. 1630 m), Hôtel-Gîte du Col de la Forclaz (alt. 1527 m), Relais du Mont-Blanc (alt. 1300 m), Refuge du Peuty, Refuge du Col de Balme (alt. 2191 m), Gîte d’Alpage de Charamillon (alt. 1910 m),  et Gîte de la Boërme (alt. 1400 m).

Étape 8 : Vallorcine – Chamonix, (4h30 de marche ou 6h30 par la variante du Lac Blanc)

Refuges : Gîte Mermound (alt. 1260 m), Gîte Le Bellevue (alt. 1260 m), Refuge du Lac Blanc (variante alt. 2352 m) et Refuge de la Flégère (alt. 1877 m).

Étape 9 : Chamonix – les Houches, (6h30 de marche)

Refuges : Auberges et hôtels.

 

 

 

Les Houches

La commune des Houches est située dans le département de Haute-Savoie, dans la vallée de l'Arve, non loin de la commune de Chamonix, au pied du Mont Blanc. Étendue sur près de 5000 hectares, de 850 m à 4304 m (sommet du Dôme du Goûter), la commune comprend de nombreux hameaux.

Les Houches est maintenant une station naturelle de sports d'hiver et d'été de renommée internationale (23 pistes de ski alpin)

Les Contamines-Montjoie

Le village des Contamines-Montjoie est une commune française, située dans le département de la Haute-Savoie et la région Rhône-Alpes. Ses habitants sont appelés les Contaminards. Le Val Montjoie constitue la bordure sud-ouest du massif du Mont-Blanc. On accède par Saint-Gervais-les-Bains à cette petite vallée orientée nord-sud qui abrite le village des Contamines-Montjoie, au pied du Col du Joly.

Le Val Montjoie a probablement été habité depuis 3000 av. J.-C. On a en effet trouvé des outils de silex au-dessus du Truc, qui doivent dater du Néolithique récent (2000 à 3000 ans av. J.-C.). Les premières traces du village des Contamines pourraient remonter au VIIIe siècle av. J.-C.. À l'époque antique, une voie romaine reliait Genava à Augusta Pretoria en remontant la vallée de l'Arve.

Les Chapieux

Le hameau des Chapieux, à l'entrée de la vallée des Glaciers, était un passage secondaire dès l'époque romaine et lieu de refuge. Cette vallée connaît son heure de gloire dès le XIXème siècle avec l'essor du Tour du Mont Blanc.

Le torrent des Glaciers naît à 2 332 m d'altitude au Col de la Seigne, passe aux Chapieux (1 500m) et se jette dans le Versoyen à Bonneval-les-Bains (1 084m). Ces cours d'eau, caractérisés par la soudaineté et l'intensité de leurs crues, ont à plusieurs reprises dégradé les accès et les terrains de la plaine de Bourg-Saint-Maurice, lors de violents orages ou encore de brusques fontes de neige.

Les Mottets

Le refuge « Les mottets » est situé au sud de la Chaîne du Mont Blanc, dans la magnifique vallée des Glaciers à 1864 m d’altitude, au pied de l’aiguille des Glaciers et du col de la Seigne. 

Courmayeur

Courmayeur est située au pied du massif du Mont-Blanc, en Italie, aux sources de la Doire Baltée, dans le haut Valdigne. Le mont Blanc est en partie situé sur la commune, ce qui fait de Courmayeur la commune la plus haute de l'Italie et de l'Europe occidentale.

Le tracé de la frontière franco-italienne est contesté. Selon les conventions de délimitation entre la France et la Sardaigne, la frontière passe par le sommet du Mont-Blanc, et ce sommet serait donc partagé entre Chamonix et Courmayeur.

La commune se trouve au débouché du tunnel du Mont-Blanc. Sa renommée internationale a été liée, au début, au tourisme thermal au XVIIe siècle, avec ses quatre sources d'eaux sulfureuses.

Ensuite, Courmayeur devint connue au niveau international à l'époque de la naissance de l'alpinisme. En 1770, l'alpiniste et botaniste Horace-Bénédict de Saussure décide d'ouvrir une voie au mont Blanc qu’il conquit en 1786. Les guides courmayeurins sont les plus célèbres du Val d'Aoste.

À partir du XXe siècle, Courmayeur est devenue l'une des plus importantes stations de ski.  

Col Ferret

Le toponyme col Ferret indique couramment le « Grand col du Ferret » (2 537 mètres), la plus haute étape du Tour du Mont-Blanc, très fréquenté en raison de sa facilité d'accès des deux versants. En particulier, l'ascension du versant italien est favorisée par le refuge Elena.

Au nord de ce col se trouve le « Petit col du Ferret » (2 490 mètres), important par le fait qu'il marque le partage entre les Alpes occidentales (les Alpes grées) et les Alpes centrales (les Alpes pennines). Il sépare aussi le Massif du Mont-Blanc du groupe du Gran Golliaz. L'accès à ce col est moins facile à cause de la majeure inclinaison du terrain. Dans le Val Ferret italien se trouve le bivouac Fiorio qui desservit la cuvette du "Glacier de Pré de Bar".

Les deux cols sont séparés par la « Tête de Ferret » (2 713 mètres).

La Fouly

La Fouly se trouve dans les Alpes, dans le triangle entre la Suisse, la France et l'Italie. Ce village est habité toute l'année. Il se trouve à une altitude de 1600 mètres.

La Fouly c'est la montagne sauvage, la liberté et l'air pur, les randonnées à ski et à pied, le ski nordique et alpin, le parapente et... située à 13 km au sud-est de la commune de Orsières, dans le Val Ferret, dans le nord du Valais, en Suisse, à 1 600 mètres d'altitude, aux pieds du mont Dolent (3 820 mètres) et du Tour Noir (3 826 mètres), deux sommets du massif du Mont-Blanc.

La Fouly est une étape de la transhumance estivale vers les alpages du val Ferret. Des chalets en pierre ont été construits pour le séjour des bergers et le foin était entreposé dans des granges. Aujourd'hui, une seule étable est encore utilisée pour le bétail.

L'essor de la Fouly comme station touristique commença en 1925 avec la construction du Grand Hôtel. Les chalets individuels étaient peu nombreux jusqu'en 1960.

Champex

Champex-Lac est une station touristique du canton du Valais située sur la commune d'Orsières, en Suisse.

Station de montagne située à 1 500 mètres d'altitude au pied du massif du Mont-Blanc, elle se trouve au bord d'un lac, C'est le départ de nombreuses randonnées alpines. La station est également une étape de passage du tour du Mont-Blanc, en direction du val d'Arpette ou de Bovine.

Champex était un pâturage d'altitude moyenne, comportant des bâtiments, où l'on conduisait les troupeaux pendant la bonne saison. L'essor touristique commença en 1892 avec la construction de l'hôtel de la Poste. En 1907, la station compte 9 hôtels avec plus de 500 lits.

L'activité touristique hivernale s'est développée dès les années 1950 avec la construction en 1952 d’un télésiège.

Vallorcine

Vallorcine est une commune française, située dans le département de la Haute-Savoie et la région Rhône-Alpes. Petit village de montagne savoyard, implanté à la frontière franco-suisse, à 15 km au nord-est de Chamonix, elle bénéficie à la fois de l'attraction touristique du site du mont Blanc et de sa situation frontalière.

Elle englobe toute la haute vallée de l'Eau Noire, jusqu'à la frontière avec le canton suisse du Valais. Elle est située au nord du col des Montets, qui la sépare de la vallée de Chamonix.

Vallorcine et sa région sont situées dans la vallée de l'Eau Noire, un affluent du Rhône. Le climat y est de type montagnard.

Chamonix-Mont-Blanc

Chamonix-Mont-Blanc est une commune française, située dans le département de la Haute-Savoie dans la région Rhône-Alpes.

Chamonix est le rendez-vous des voyageurs et des aventuriers depuis plus de 250 ans.

Chamonix est une ville de montagne, pleine de vie, dotée d'un patrimoine architectural témoin d'un riche passé : le prieuré (maison de la montagne), les palaces (le Majestic...), les églises baroques dont celle d'Argentière, le musée alpin, le centre d'exposition Tairraz…

Enserrée entre les massifs montagneux des aiguilles Rouges et du mont Blanc, Chamonix partage, avec Saint-Gervais-les-Bains, le record de la commune ayant l'altitude la plus haute de France, le Mont Blanc.

La commune est très prisée des amateurs d'alpinisme et des sportifs de montagne en général, le site du mont Blanc étant le 3e site naturel le plus visité au monde. Avec une superficie de 245,46 km2, Chamonix est la 4e commune la plus étendue de la France métropolitaine.

La commune de Chamonix est limitrophe des communes françaises : Les Houches, Passy, Saint-Gervais-les-Bains, Servoz et Vallorcine; frontalière avec la
Suisse et l'Italie, elle est limitrophe des communes suisses de Trient et d'Orsières dans le canton du Valais, et de la commune italienne de Courmayeur dans la région du Val d'Aoste à laquelle elle est reliée par le tunnel du Mont-Blanc.

 

 

 

Préparation 

Le tour du Mont-Blanc à pied s’effectue entre le milieu de juin et la mi-septembre.

Avant cette période, certains refuges sont fermés et les cols peuvent être difficilement accessibles à cause de la neige. Après, certains refuges ferment et la neige peu réapparaitre en altitude.

Voici deux liens pour les randonneurs en puissance du Tour du Mont-Blanc à pied :

http://tourdumontblanc.e-monsite.com/pages/tour-du-mont-blanc-la-preparation.html

http://www.commentfaiton.com/fiche/voir/50278/comment-preparer-le-tour-du-mont-blanc

Bonne randonnée !

 

* textes: François Dufresne, wikipedia, internet et notes personnelles de CD

 

Le tour du Mont-Blanc à pied... les photos