Canada

Pour voir les tableaux, cliquez sur l’image ou sur le nom du peintre

Le peintre canadien, religieux, intimiste, de la cit√© et enseignant Ozias Leduc, na√ģt le 8 octobre 1864 √† Saint-Hilaire de Rouville. Fils de menuisier d'une famille de 10 enfants, il devient un des plus importants peintre de l'histoire du Qu√©bec et le ma√ģtre d'artistes tels Paul-√Čmile Borduas et Gabrielle Messier. √Ä l'√Ęge de 7 ans, son professeur remarque ses aptitudes en dessin. En 1883, il est employ√© par Carli, un fabricant de statues √† Montr√©al. En 1886, il devient apprenti de Luigi Capello, un peintre italien, sur des d√©corations d'√©glise. En 1889, il travaille avec Adolphe Rho pour la d√©coration de l'√©glise de Yamachiche au Qu√©bec. Vers 1890. Il installe un atelier de Montr√©al. Peintre religieux, Il travaille d'abord √† la d√©coration de l'int√©rieur de l'√©glise St-Paul-l'Ermite (1892) et il obtient son premier contrat important pour la cath√©drale de Joliette, pour laquelle il peint un groupe de 23 tableaux religieux. Vers 1896, il retourne √† Saint-Hilaire et Ňďuvre pour l'√©glise de St-Hilaire. Leduc est en rupture avec ce qui se fait alors au Qu√©bec. Ambitieux, Il glisse quelques √©l√©ments discrets se r√©f√©rent √† la vie quotidienne des fid√®les. Gr√Ęce √† ce contrat, Leduc voyage √† Paris et √† Londres en 1897 avec Marc-Aur√®le de Foy Suzor-Cot√©, pendant lequel il est marqu√© par quelques impressionnistes. Mais c'est surtout le courant symbolisme qui stimule son int√©r√™t au niveau pictural. Pendant sa carri√®re, il d√©core plus de 30 √©glises et chapelles au Qu√©bec, en Nouvelle-√Čcosse et dans l'Est des √Čtats-Unis dont la cath√©drale de St-Ninian d'Antigonish, le baptist√®re de la Basilique Notre-Dame de Montr√©al (1927-1928) et l'√©glise Notre-Dame-de-la-Pr√©sentation √† Shawinigan-Sud (1943-1955), un projet qui lui demande treize ans de travail. Peintre intimiste, il r√©pond √† plusieurs commandes de portraits. Il dessine les paysages notamment "Cumulus bleu", "Fin de journ√©e", "Effet gris (neige)", "Pommes vertes"... , et la s√©rie ¬ę Imaginations ¬Ľ. Sans aucun doute, la r√©gion d'origine du peintre Saint-Hilaire, la montagne, la rivi√®re Richelieu et le rang des Trente est son univers √† explorer, le cadre o√Ļ il trouve son inspiration. Leduc se lie √† l'intelligentsia canadienne-fran√ßaise conservatrice comme lib√©rale du d√©but du xxe si√®cle. Il compte parmi ses relations de grands √©crivains, des po√®tes exotiques, d'importants architectes; des politiciens... Il participe notamment √† la revue avant-gardiste Le Nigog en 1918. Il cr√©e √©galement avec Paul-√Čmile Borduas les d√©cors pour la pi√®ce de Choquette, Madeleine, en 1928 et encore. Profond√©ment ancr√© dans son village natal, Leduc s'implique √©galement dans la vie communautaire qu√©b√©coise et canadienne en √©tant tour √† tour pr√©sident de la commission scolaire puis conseiller municipal. Voyant d√©j√† Saint-Hilaire enlaidie par une urbanisation rapide et massive, il cherche √† embellir son village en faisant planter des arbres et en planifiant la construction de parcs. Comme ma√ģtre, d√®s 1899, Leduc enseigne le dessin au couvent de Saint-Hilaire. Il fera de m√™me dans divers couvents de la r√©gion de Montr√©al. Il meurt le 16 juin 1955 √† Saint-Hyacinthe.