Canada

Pour voir les tableaux, cliquez sur l’image ou sur le nom du peintre

Henriette May est née d'Evelyn Henrietta Walker et Edward May, un « self-made man » devenu maire de Verdun et un grand promoteur immobilier. Prospère, il déménage sa famille vers le prestigieux Westmount. May joint l'Association des arts de Montréal en 1902. Agée d'une vingtaine d'années, elle retarde ses études pour aider ses neuf frères et sœurs plus jeunes. En 1912, après avoir terminé ses études avec William Brymner à l'Art Association (1909-1912), elle et Emily Coonan voyagent en France, en Angleterre et en Hollande, où elles visitent des galeries, étudient et peignent. Elle est influencée par les impressionnistes. À son retour à Montréal, elle vit avec sa famille, établit un studio au 745, rue Sainte-Catherine Ouest et passe ses étés à peindre au chalet familial de Hudson. La dépression créée des problèmes financiers à la famille et May enseigne pour subvenir à ses besoins. Elle expose régulièrement, organise des cours de dessin dans les Cantons-de-l'Est. Finalement, elle trouve un poste permanent d'enseignante en histoire de l'art à Elwood, école privée pour filles à Ottawa. De 1938 à 1947, elle suit le fameux«Happy Art Class» du samedi matin à la National Gallery. En 1948, elle retourne à Montréal, où elle continue à enseigner en privé jusqu'en 1950 et déménage à Vancouver pour être près de ses sœurs. À l'époque, le Toronto Star la surnomme Emily Carr de Montréal. Elle loue un studio, enseigne et vit une vie calme et isolée. May meurt à Vancouver à l'âge de 94 ans le 8 octobre 1971.