Canada

Pour voir les tableaux, cliquez sur l’image ou sur le nom du peintre

La peintre canadienne Molly Lamb Bobak naît le 25 février 1919 à Vancouver. Elle est exposée à l'art en tant que jeune fille à travers des cours pour enfants et par des associations familiales avec des peintres comme A.Y. Jackson et Emily Carr. Plus tard, à la fin de ses études secondaires, elle s'inscrit à la Vancouver School of Art et y étudie pendant quatre ans avec Jack Shadbolt et Charles Hepburn Scott. Après une année supplémentaire d'études supérieures, elle s'engagé dans le Corps de l'armée canadienne des femmes en 1942 et lorsque V-E Day a été déclarée, elle est envoyée en Angleterre en tant qu'artiste de guerre officielle - la première Canadienne à le faire. Là et dans le nord-ouest de l'Europe, elle travaille pour documenter les unités de communication, les scènes de foule et les célébrations de la fin de la guerre. Il y a plus de 400 de ses œuvres dans la collection des mémoriaux de guerre. À son retour à Vancouver, elle enseigne la peinture jusqu'en 1950. À cette époque, elle épouse son compagnon de guerre Bruno Bobak et ils ont un fils, Alexander. Elle porte une attention particulière sur les plages et la ville, et est intéressée par les défilés, les fêtes et les scènes de vie joyeuse et commune de la ville. En 1960, les Bobaks déménagent à Fredericton, au Nouveau-Brunswick. Elle enseigne à l'Université et dans de nombreuses autres institutions au Canada tout au long de sa vie. Ses étudiants notent son respect pour leurs idées. Bobak explore Fredericton en bus et à pied, se sentant plus engagé avec les gens de cette façon. Elle aime particulièrement les pubs, les événements sportifs, les défilés et les marches, où elle trouve des sujets pour ses tablesux. Elle produit des lithographies, après avoir maîtrisé cette technique pendant son séjour à Londres. Elle devient également connue pour ses natures mortes florales, ses restitutions délicates de fleurs sauvages et de graminées qui sont manipulées avec sensibilité et qui, pour elle, ont beaucoup en commun avec ses représentations de grands groupes de personnes. En plus de ses nombreux prix, adhésions et réalisations, le travail de Bobak se trouve dans de nombreuses collections publiques, dont le Musée des beaux-arts du Canada, le Musée canadien de la grande guerre... Elle continue à peindre et à dessiner tous les jours jusqu'à l'âge de 84 ans, alors que sa mauvaise vue l'oblige à réduire son travail. Elle décède à Fredericton en 2014 à l'âge de 94 ans.