Canada

Pour voir les tableaux, cliquez sur l’image ou sur le nom du peintre

Le peintre canadien William Brymner nait à Greenock en Écosse. Sa famille émigre au Canada en 1857 et s'installe à Montréal en 1864. Il poursuit ses études dans une école privée et au petit séminaire de Sainte-Thérèse. En 1870, il est, un moment, apprenti chez l’architecte montréalais Richard Cunningham Windeyer. Il suit aussi des cours du soir à l’Institut national des beaux-arts, sciences, arts et métiers et industrie, fondé en 1871 par Joseph Chabert. En mai 1872, son père est nommé commis aux archives au département fédéral de l’Agriculture. Les Brymner s’installent alors à Ottawa, Dès 1874, William est dessinateur aux Travaux publics, attaché au bureau de l’architecte en chef, Thomas Scott. Puis, il part étudier l’architecture à Paris, en 1878, où il travaille d’abord comme concepteur auprès du commissaire canadien à l’exposition universelle. L’été suivant, il prend des leçons de dessin avec Charles-François Pinot. En octobre, il s’inscrit à l’académie Julian, où il a pour maîtres Jules-Joseph Lefebvre et Gustave Boulanger. Pris de passion pour la peinture, il continue à l’académie Julian jusqu’en 1880 avec Tony Robert-Fleury et Adolphe-William Bouguereau. De retour à Montréal, il devient enseignant à l'"Art Association of Montreal" de 1886 à 1921. Ses cours forment plusieurs artistes dont Clarence Gagnon, Edwin Holgate, Anne Savage et Prudence Heward et tellement d'autres. Il s'occupe également de l'"Art Gallery" qui prend de l'expansion et devient le Musée des beaux-arts de Montréal. Brymner favorise également l'éclosion d'une peinture canadienne. Lui-même continue de peindre et se spécialise dans les scènes domestiques. En 1883, il est membre de l'Académie royale des arts du Canada dont il est vice-président en 1907 puis président en 1909. Il passe les dernières années de sa vie à voyager, surtout en France et en Italie, en compagnie de sa femme. Il meurt au cours d’une visite à la famille de celle-ci à Wallasey, en Angleterre.