États-Unis

Pour voir les tableaux, cliquez sur l’image.

Le peintre américain Frederick Arthur Bridgman, né en 1847, fut l'un des peintres les plus connus aux USA. Après avoir exploré divers horizons, il s'est tourné vers l'orientalisme, destination Algérie en particulier. Orphelin de père en 1850, Il suit sa mère à Boston, puis à New York. Employé comme graveur dans une banque, il montre des talents artistiques. Il s'inscrit aux cours de dessin à la Brooklyn Art Association et à la National Academy of Design et expose ses premières œuvres en 1865. Il passe deux étés à Pont-Aven, où il peint des paysages. En 1866, il s'installe à Paris et en 1867, il étudie à l'École des beaux-arts de Paris. Il expose au Salon de 1870 et est remarqué. Pendant la guerre de 1870, il séjourne en Espagne, et à l'automne 1872, il s'embarque pour Tanger, avec un ami peintre anglais, et quoique un peu désorienté par la pauvreté qui y règne, se déclare captivé par le pittoresque de la ville arabe. Ils prennent ensuite le bateau pour Oran, le train pour Biskra, Alger, où ils passent plusieurs semaines dans une villa de Mustapha supérieur. Puis, il visite l'Égypte qui lui inspirera ses reconstitutions de l'Égypte antique. "Les Funérailles de la momie" connaît un grand succès au Salon de 1877. Il est élu membre de l'Académie américaine de design. Jusqu'en 1880, il retourne maintes fois en Algérie. Il est un des rares peintres américains qui soient parvenus à se faire un nom à Paris. En 1888, il publie "Winters in Algeria", livre illustré. En 1889, il expose à l'Expo universelle de Paris, à la Fifth Avenue, à la Société des artistes français à Paris et à la Royal Academy of Arts de Londres. Veuf en 1901, il se remarie avec Marthe Yaeger. Il est promu officier de la Légion d'honneur en 1907. Après la guerre, il s'installe à Lyons-la-Forêt où il meurt en 1928.