États-Unis

Pour voir les tableaux, cliquez sur l’image.

"Toutes les bonnes idées que j’ai eues sont venues chez moi alors que je trayais une vache ». Grant Wood, peintre américain. Né sur la ferme de ses parents à l'extérieur d'Anamosa, en Iowa, le 13 février 1891 où il reste jusqu’à 10 ans, Grant Wood se retrouve dans les milieux urbains de Cedar Rapids, où sa mère déménage avec sa sœur et lui, après la mort de leur père. Il développe un intérêt pour l'art au primaire et cultive ses talents de dessinateur au lycée où il conçoit des ensembles pour pièces de théâtre et publications étudiantes illustrées. Il obtient son diplôme en 1910 et étudie à l'École de design et d'artisanat de Minneapolis où il élargit son répertoire créatif en travaillant avec du métal, des bijoux et la construction de meubles. Il déménage à Chicago et se développe par des cours par correspondance et à l'Art Institute. Mais sa mère tombe malade en 1916 et Wood quitte Chicago pour revenir à Cedar Rapids, où il travaille dans une école comme professeur de grammaire pour s’aider financièrement ainsi que sœur. Plusieurs années plus tard, un grand magasin lui offre de tenir une exposition de ses tableaux et d’autres commissions en découlent. Au cours des années 1920, suite à l'école secondaire, il étudie aux États-Unis. Il voyage en Europe, visite les musées en France et Italie, étudie à l'Académie Julian et expose son travail à Paris. Il revient de ses voyages très marqué par les impressionnistes qui touchent sa sensibilité. À Munich, en 1928, il surveille la production d'un vitrail qu'il a conçu pour le bâtiment commémoratif des vétérans à Cedar Rapids. Il perçoit le réalisme et l'attention des détails des travaux des maîtres allemands et flamands des 15e-16e siècles et revient aux États-Unis déterminé à intégrer cette façon de faire dans son propre travail. Il abandonne ses tendances impressionnistes et formule un style plus réaliste pour transmettre le sujet rural qui lui est cher. L'une de ses premières peintures de cette période, sa plus célèbre, « le gothique américain » 1930, montre deux personnages posant devant leur ferme, tenant une fourche, symbole de l'Amérique profonde. Leur regard grave et le décor montrent la réalité du Middle West. Elle est devenue l'une des images les plus reconnaissables de l'histoire de l'art américain. Wood reçoit beaucoup d'éloges pour ce tableau qui contribue à sa renommée et au lancement du mouvement régionaliste, dont il devient le porte-parole de facto. Il fonde la Stone City Colony and Art School en 1932 dans son Iowa natal, où il enseigne à l'université de 1934 à 1941. Influencé un temps par l'art de Rousseau, il peint des toiles empreintes de naïveté et il passe le reste de sa vie à travailler sur son propre art et à enseigner. Il meurt 12 février 1942 à Iowa City.