Québec

Pour voir les tableaux, cliquez sur l’image.

Le peintre de l’Abitibi

L’intérêt que le peintre Claude Ferron porte à son art remonte aux cours de dessin et peinture au collège Mont-Saint-Louis à Montréal. Il comprend alors que l’art n’est pas le résultat du hasard ni de l’improvisation. Amant du paysage et du bâti de sa région, il en fait son sujet.

Avec le temps, à l’aide de la spatule qui favorise des empâtements plus épais donnant une composition plus novatrice, il développe une technique plus personnelle de la peinture. Son imagination fertile lui permet de développer davantage de teintes variées, des textures enrichies et différentes. Stylisées et sans détails superflus, ses toiles privilégient formes, masses, ombres et lumières, qui créent mouvement, direction, perspective tridimensionnelle et l’unité du tableau.

Son territoire est l’Abitibi et le Témiscamingue où chaque saison est une inspiration pour sa créativité. Alors elle se présente à lui sans la chercher et il interprète avec émotion et poésie ce que la nature changeante du Nord-Ouest du Québec lui fait ressentir. Chacune de ses œuvres est une expérience nouvelle pour lui.

Il expose à Amos, Rouyn-Noranda, Val-d’Or, Montréal, Québec et ailleurs. De nombreux articles soulignent son style et sa démarche artistique, Son œuvre remarquable, son travail de pédagogue de l’art et son implication au niveau artistique lui valent plusieurs prix. Avec ses trois livres sur son art, Luminance régionale Abitibi-Témiscamingue (2008), Les quatre saisons (2010) et Églises abitibiennes (2017), il est vraiment le grand peintre de l’Abitibi.