Québec

Pour voir les tableaux, cliquez sur l’image.

Le peintre québécois Charles Édouard Masson Huot est né le 6 avril 1855 à Québec. Fils de Charles Huot, marchand, et d'Aurélie Drolet, il est baptisé quatre jours plus tard, le 10 avril 1855, en la basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec. Ses frères et sœurs se nomment Albert, Gaspard, Blanche, Eva, Marie, Augustine et Eugénie.

Il fréquente le collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière et l'École normale Laval puis s'installe à Paris en 1874 pour suivre des cours à l'École des beaux-arts dans l'atelier d'Alexandre Cabanel.

Le jeune peintre participe à de nombreuses expositions en France et se fait remarquer, notamment en 1878 lorsque le gouvernement français lui achète "Le bon Samaritain", actuellement au musée Tavet-Delacour à Pontoise.

Le 15 août 1885, il épouse Wilhelmine Julie Schlaechter (1849-1907) dont il aura une fille, Alice (1887-1966). Au Québec, sa carrière prend son envol avec la décoration de l'église Saint-Sauveur de Québec, dans la basse-ville de Québec, en 1887. Il exécute ensuite diverses commandes pour la décoration d'édifices religieux mais aussi pour l'Hôtel du Parlement, où se trouvent toujours son "Conseil souverain" et "le Débat sur les langues" (1910-1913), deux grands tableaux historiques. Il rentre définitivement au Québec en 1898 et passe les cinq dernières années de sa vie à Sillery.

La production de Charles Huot est considérable dans son volume et dans sa diversité. Elle contient des tableaux religieux et d'histoire, des portraits, des paysages, des tableaux de genres, des aquarelles, des fusains, des dessins à la plume.

Il meurt le 27 janvier 1930 à Sillery et est inhumé le 30 janvier en la paroisse Saint-Colomb.