Italie

Pour voir les tableaux, cliquez sur l’image.

Léonard de Vinci est un peintre, sculpteur, architecte, ingénieur, inventeur et homme de science italien né à Vinci en 1452.

A cinq ans, son père note ses dons pour le dessin et le place comme apprenti dans l'atelier de Verrocchio, à Florence. Dès ses vingt ans, il entre à la Guilde des peintres et débute sa carrière par des oeuvres immédiatement remarquables telles que La vierge à l'oeillet, ou L'Annonciation (1473).

Après la réalisation de La Vierge aux rochers, pour la chapelle San Francesco Grande, il trouve la gloire dans toute l'Italie. En 1495, il a 43 ans et les Dominicains de Sainte-Marie-des-Grâces lui commandent La Cène. De cette époque, datent aussi La Joconde et La Bataille d'Anghiari.

Léonard réalise aussi une grande quantité d'études sur la zoologie, la botanique, l'anatomie, la géologie. Il imagine de multiples appareils et machines, dont la première machine volante, qui resteront au stade de dessins. Plus qu'en tant que scientifique proprement dit, Léonard de Vinci impressionne par son approche méthodique du savoir. La démarche qu'il déploie dans l'ensemble des activités qu'il aborde, procède d'une accumulation préalable d'observations détaillées, de savoirs disséminés çà et là.

Au cours des premières années de sa sortie, Leonardo privilégie le sujet de la Madone et de l'Enfant. Ses œuvres montrent la mère et l'enfant dans de précieux moments privés et sont concentrés sur les émotions entre eux avec un air naturel.

La Madone de Benois est une peinture gaie mais une étude plus approfondie montre un aspect de la douleur et du rappel de la mort caché dans l'œuvre sous la forme d'une fleur représentant une croix. Il l’a nommée d'après l'artiste du XIXe siècle, Leon Benois, qui l'a vendu à l'Hermitage à Leningrad au début du siècle.

Un expert : "Un jour malheureux, j'ai été appelé à voir la Madone de Benois. Je me suis retrouvée confrontée à une jeune femme au front chauve et aux joues gonflées, un sourire sans dents. Une gorge sillonnée. L'apparition étrange et anonyme joue avec un enfant qui ressemble à un masque creux fixé sur le corps et les membres gonflés. Peut-être que le déchirement peut s'expliquer par l'état inachevé du travail. Certaines parties sont évidemment incomplètes, d'une part seulement esquissées".

Dans tout travail attribué à Léonardo, il faut examiner ce qui peut rendre la pièce douteuse. Avec la Madonna Benois, il y a des détails comme les oreilles qui sont tout simplement trop imprécises pour un homme qui a accordé une attention presque méticuleuse à l'anatomie. L'Enfant flotte presque dans les genoux de la Vierge alors que son sourire est presque impressionniste, pas typique de Leonardo. Le manque d'attention est également la bonne attention aux draperies et on peut se demander pourquoi il n'y a pas de paysage par la fenêtre.

Des chercheurs ont découvert la peinture en 1909 parmi les œuvres d'artistes divers détenus dans des collections privées. Le tsar Nicholas II l'a ensuite acquis pour le patrimoine en 1914, après quoi l'attribution de ce travail à Leonardo fut presque immédiate et immuable, bien qu'elle soit maintenant remise en cause. Il est largement admis que c'est un Leonardo authentique mais tous les experts n'ont pas été d’accord.

En 1516, il rejoint la cour de François Ier, où il participe à des projets d'urbanisme.

Leonardo Da Vinci est emporté par la maladie, le 2 mai 1519, à 67 ans.