Italie

Pour voir les tableaux, cliquez sur l’image.

Le peintre italien Renato Guttuso naît le 26 décembre 1911 à Bagheria, en Sicile. Il représente le réalisme pendant les périodes fasciste et communiste. Influencé par son père, l'artiste Domenico Quattrociocchi, et le décorateur de charrettes siciliennes Emilio Murdolo, il commençe très tôt à peindre avant l'âge de 13 ans.

Le jeune homme est le témoin de la crise économique et sociale que traverse la Sicile au lendemain de la Première Guerre mondiale. Ses parents pâtissent de leurs mauvaises relations avec le Parti fasciste local et doivent réduire leur train de vie.

Au cours de son adolescence, Renato Guttuso fréquente le peintre futuriste Pippo Rizzo et les milieux artistiques de Palerme. En 1928, à 16 ans, il participe à sa première exposition collective dans la capitale sicilienne. Après ses études universitaires. il poursuit sa formation artistique dans le droit-fil de l'école de van Gogh et à Picasso.

À Palerme, Guttuso jorme le Groupe des 4 avec l'artiste peintre Lia Pasqualino, les sculpteurs Barbera et Nino Franchina. Ils s'attachent à la liberté des figures dans l'espace et à la recherche chromatique pure. Son engagement politique se manifeste de plus en plus nettement dans ses œuvres comme "Fucilazione in Campagna" (le tableau des 4 hommes debout devant un mur).

L'œuvre qui lui assure la célébrité, sur fond de controverses avec l'Église catholique comme avec le Parti fasciste, est "La Crocifissione" (2ième ci-bas), où le thème religieux sert de prétexte pour dénoncer les horreurs de la guerre.

Durant toute la période du conflit mondial, Guttuso travaille sans relâche, multipliant les natures mortes ponctuées d'humbles objets quotidiens, les vues du golfe de Palerme et une suite de dessins intitulés "Massacri" qui dénonçaient les exactions de l'armée nazie.

Au lendemain de la guerre, Guttuso fait la connaissance de sa future épouse, Mimise. Son langage pictural s'affirme avec une clarté grandissante. Toujours en 1949-1950, Guttuso réalise un ensemble de tableaux représentant les paysans en lutte, les paysages siciliens de cactus et de figuiers de Barbarie. Fasciné par Dante, il entreprend entre 1959 et 1961 une suite d'œuvres centrées sur La Divine Comédie. À partir de 1967, l'image de la femme devint un thème de plus en plus récurrent dans sa peinture

Peu après, au cours des années 1970, il entame un cycle de tableaux autobiographiques d'un intérêt exceptionnel pour l'étude de sa vie et de son œuvre. Enfin, dans l'année 1974, il créé l'une de ses toiles les plus célèbres, "La Vucciria" (3ième ci-bas) où Guttuso met en scène le marché du même nom, à Palerme, et où se mêlent les étals de poissons et de primeurs dans un kaléidoscope de tons vifs.

Médaille du Prix Lénine pour la paix
en tant qu'opposant au fascisme, et fidèle à ses convictions, il choisit les funérailles de Palmiro Togliatti pour sujet de l'un de ses tableaux, " I funerali di Togliatti" (le tableau aux multiples drapeaux rouges), qui devait prendre valeur de manifeste politique. Il est aussi un adversaire déclaré de la Mafia. En 1976, il est élu au Sénat italien dans les rangs du PCI.

Seul, depuis la mort de son épouse, Guttuso se rapproche du catholicisme. Il lègue de nombreuses œuvres à sa ville natale de Bagheria. Il meurt le 18 janvier 1987.