Les gorges de l'Ardèche

Accueil • Début
 

 

 

 

Les gorges de l’Ardèche

Les gorges de l’Ardèche sont une réserve naturelle d’une grande beauté qui couvre 1 575 hectares. Elles sont situées au sud du département de l'Ardèche et s'étirent sur la rivière Ardèche sur une trentaine de kilomètres entre le célèbre Pont d'Arc à Vallon-Pont-d’Arc et Saint-Martin-d’Ardèche.

Les gorges de l'Ardèche s'étendent sur le territoire de sept communes d'Ardèche : Vallon-Pont-d'Arc, Salavas, Labastide-de-Virac, Saint-Remèze, Bidon, Saint-Marcel-d'Ardèche et Saint-Martin-d'Ardèche ; et de deux communes du Gard : Garn sur quelques mètres à Gournier et, jusqu'à la fin côté Sud, Aiguèze)

Les gorges de l'Ardèche et leurs plateaux attirent chaque année des milliers et des milliers de visiteurs avides de découvertes, d'évasion et d'activités de plein air.

Avant 1960, aucune route ne parcourait les gorges de l'Ardèche : le trajet  séparant les deux anciens hameaux (Pont d'Arc et St-Martin) n’était qu’un sentier praticable qu'à pied (celui-ci existe toujours pour les randonneurs). Les gorges étaient naviguées par barques à fond plat (ou bèches). Les habitants exploitaient pour l'essentiel le bois et le charbon de bois réalisés sur le plateau.  Mais la réputation des gorges de l'Ardèche tient surtout à son cours d'eau. Relativement calme pendant toute la période du printemps et de l'été, parsemé de plusieurs rapides dignes d'intérêt, il est un lieu de loisirs affectionné des amateurs de canoë et de kayak comme des randonneurs.

Les descentes en canoë et de kayak ou en barques, le tour par l'agréable route sinueuse  et la randonnée pédestre sont les façons préférées des visiteurs pour visiter les gorges. Les décors merveilleux et magnifiques de la nature, les vues spectaculaires, les villages médiévaux et les multiples endroits secrets à découvrir font de cette place un lieu magique pour les peintres et les photographes qui y trouvent une inspiration hors de l’ordinaire. On y pratique aussi l’escalade, l’équitation, la sculpture, la spéléologie, le saut en élastique et plusieurs autres activités. Il y a des hôtels, restaurants, gites, chambres d'hôtes, campings et villages de gites qui ajoutent à la qualité de vie dans ce cadre remarquable.

L’aventure est dans chacun de nous et l’activité qui est la plus populaire et descendre les gorges en canoë ou en kayak est une expérience unique. Les descentes de Vallon-Pont-d’Arc à Saint-Martin-d’Ardèche sont réparties sur un ou deux jours. Les locateurs proposent un plan de descente des gorges avec différents parcours de canoë, ainsi qu'une estimation de temps. Deux lieux de campements légers et temporaires sont autorisés dans les gorges. Il s'agit des bivouacs de Gaud et de Gournier.

Manœuvrer les pagaies dans les 26 rapides de cette réserve naturelle où l'écoulement est accéléré en raison d'une augmentation plus ou moins brutale de la pente de son lit est une activité excitante et recherchée. Entre les rapides, il y a de longues sections calmes durant lesquelles on peut examiner les gigantesques murs de calcaire qui s’élèvent à plus de 300 mètres au-dessus du niveau de l’eau. Les rapides portent de beaux noms : Charlemagne, des Champs, de la Dent Noire, de l'Esclapayre, de Figueras, du Rossignol, du Gué du Guétard, Gournier, du Grand Gour, de la Pastière, du Noyer, de la Fève, de la Cadière, de la Caville.

L’Ardèche est un trésor, un secret caché et est considéré, à juste raison, comme le grand canyon de l’Europe.

Situées à 200 km au sud de la ville de Lyon, les gorges de l’Ardèche sont assises à la base du massif central, plus bas que les montagnes des Cévennes, du côté droit du fleuve Rhône et en frontières avec la Provence et le Languedoc. L’historique département de l’Ardèche fait partie de la région du sud de la France et est un endroit d’une beauté naturelle. C’est une place de rêve pour ceux qui recherchent l’adrénaline des aventures combinée avec l’atmosphère des montagnes, des gorges et des rivières. C’est le mieux que la nature peut donner.

En période de crue (principalement lors de certaines pluies « cévenoles » d'automne), la descente est évidemment interdite par arrêté préfectoral. Ces crues sont rares mais peuvent être extrêmement violentes. L'Ardèche dans ses gorges peut passer en quelques heures d'un débit de quelques mètres cubes à plus de 7 000 mètres cubes par seconde sans aucune possibilité de régulation par les quelques petites retenues artificielles du bassin versant. Ces spectacles d'impétuosité peuvent être admirés alors impunément depuis la route touristique.

Pont d’Arc

L’entrée des gorges se fait par le fameux Pont d’Arc, situé près de Vallon. Le cours d'eau a ici recoupé son méandre en perçant la roche et en laissant une arche de calcaire de 60 mètres de hauteur sous laquelle la rivière continue à s'écouler. C’est un phénomène unique classé Grand Site de France.

Les grottes de Chauvet

C’est dans les gorges au cirque d’Estre, près des falaises, le 18 décembre 1994, que des dessins de plus de 32 000 années furent découverts par Jean-Marie Chauvet et deux amis, Éliette Brunel et Christian Hillaire, passionnés de spéléologie.

Ils découvrirent près d’une piste de randonnée pédestre, en fin d’après midi, un léger courant d’air qui émanait d’une petite ouverture au bout d’une petite cave. Ils creusèrent un passage au travers d’une accumulation de roches, rampèrent pour entrer et se retrouvèrent dans l’obscurité près d’un puits. Comme ils n’avaient pas l’équipement nécessaire pour continuer leurs recherches, ils quittèrent momentanément l’endroit pour y revenir continuer leur travail. Ils descendirent dans le puits avec leur échelle spéléologique et découvrirent une vaste chambre avec un très haut plafond pleine de magnifiques et étincelantes concrétions. Ils entrèrent à la file indienne dans une autre chambre, aussi grande que la première, et trouvèrent, tout autour d’eux, des merveilles géologiques insoupçonnées et des ossements d’animaux au sol. Ils entrèrent dans d’autres chambres et d’autres galeries. Retournant vers la sortie, Éliette Brunel aperçut, à la lumière du faisceau de sa lampe portative, le dessin d’un petit mammouth sur un aiguillon en pierre d’ocre accroché au plafond. « Ils ont été ici » cria-t-elle. Heureux de cette surprenante découverte, ils se mirent tous à scruter tous les murs avec une attention particulière et découvrirent des centaines de dessins et de gravures.

Ils revinrent les jours suivants et sachant le degré de leur nouvelle responsabilité, ils couvrirent leurs pas de feuilles de plastique pour marquer le passage qui devait être utilisé dans l’avenir afin de protéger le site. Par la suite, ils avisèrent le conservateur du patrimoine de la région Rhône-Alpes qui déclencha la visite d’un expert français pour authentifier la découverte. Le 13 octobre 1995, le site fut classé monument historique par le gouvernement français. Une expropriation fut engagée pour acheter le site des trois propriétaires et le site devint propriété du pays.

La géologie

L'Ardèche, dans ses gorges, descend de 80 à 45 mètres du niveau de la mer. Elle les a creusées dans un massif à l'altitude moyenne de 300 mètres comme le balcon des Templiers et le rempart de Garn. Les espèces sont adaptées à un sol perméable qui ne conserve pas l'eau en surface, mais la voit circuler dans les nombreuses galeries et rivières souterraines (le réseau connu des grottes de Saint-Marcel dépasse les 50 km de conduits).

De nombreuses grottes peuvent êtres visitées pour leur intérêt géologique : aven Marzal, aven d'Orgnac, grotte de la Madeleine, grottes de Saint-Marcel, et d’autres qui attestent de la présence très ancienne de l'homme dans cette région. Par contre, les grottes Chauvet ne seront jamais visitées, à cause de leur importance et de leur fragilité, mais une exposition la présente à Vallon-Pont-d'Arc et un "espace de restitution", comme pour les caves de Lascaux est prévue.

Cette présence humaine ancienne est aussi attestée par la présence de « dolmens » (monument mégalithique composé d'une ou de plusieurs dalles horizontales reposant sur des blocs verticaux, formant les parois d'une chambre funéraire) dont plus de 800 ont été retrouvés dans toute la Basse-Ardèche, l'une des principales zones mégalithiques de France.

Le cirque de la Madeleine

C’est là que la rivière a tracé un imposant cercle qu’on nomme le site du cirque de la Madeleine. Il était jadis isolé et difficile d'accès. Il avait permis au XIIe siècle l'implantation d’une maladrerie destinée à accueillir les victimes de la peste au retour de croisades. Des vestiges d'un de cet édifice sont encore visibles aujourd'hui. Des vestiges de cet édifice sont encore visibles aujourd'hui.

 

 

 

Vallon-Pont-d’Arc

Vallon-Pont-d'Arc se situe aux portes des gorges de l'Ardèche. Le célèbre Pont d'Arc lui a donné son nom.

Commune française, située dans le département de l'Ardèche et la région Rhône-Alpes, Vallon-Pont-d'Arc est un haut lieu de la préhistoire et du tourisme culturel.

Ce petit village, paisible en hiver, voit sa population multipliée par 10 en été. Son importance touristique vient surtout de ce qu'il est le point de départ de la descente des gorges de l'Ardèche (du Pont d'Arc à Saint-Martin-d'Ardèche). Ses habitants sont appelés les Vallonais.

Le territoire de Vallon est occupé par l'Homme depuis au moins 50 000 ans. De très nombreux vestiges en attestent et en particulier plusieurs dizaines de grottes qui ont livré de nombreuses traces d'occupation humaine. La découverte des grottes Chauvet, dont certaines peintures ont été datées de plus de 30 000 ans avant notre ère, a apporté, il y a à peine 17 ans, une preuve supplémentaire.

Le nom de Vallon est la francisation de l’occitan Valon, issu d'un mot gaulois, avallo, qui signifiait la pomme. Ce mot accompagné du suffixe -one, désignait une pommeraie. Vers 1243, certains actes mentionnent le nom de Castrum de Avalone. Au XVe siècle, la référence à la pomme n'étant plus comprise, le nom de Avalone a évolué en Valon en occitan, puis Vallon.

C’est en 1948, pour des raisons touristiques que Vallon prit le nom de Vallon-Pont-d’Arc.

Saint-Martin-d'Ardèche

Saint-Martin-d'Ardèche est une commune française, située dans le département de l'Ardèche et la région Rhône-Alpes. Elle se situe à l'extrême sud-est du département de l'Ardèche et s'étend sur 533 hectares et est la fin des gorges de l'Ardèche.

Le milieu naturel y est constitué de garrigues, forêts, rivières, sources, falaises et grottes. Le sol est de type karstique.

Le climat y est tempéré, proche du type méditerranéen. Au nord et à l'ouest, les coteaux et près de la moitié de la superficie de la commune sont couverts de garrigues et de chênes verts. Sur quelques versants de collines et sur l'étroite plaine on retrouve 300 hectares de surfaces agricoles, 170 hectares de vignes, 50 hectares de céréales et moins de 10 hectares de vergers. Alors que les plantations de cerisiers faisaient avant-guerre la prospérité des exploitants, c’est aujourd’hui la production de vin de haute qualité, notamment dans les A.O.C. "Côtes du Rhône" et "Côtes du Rhône Village" qui prend le dessus.

Le village a été très tôt un lieu de passage pour les pèlerins et les voyageurs.

Hameau de pêcheurs et de bateliers établis sur un des gués permettant de traverser l'Ardèche (en dehors des périodes de crue), St-Martin "de la Peyre" (de la Pierre) dépendait d'Aiguèze dont le donjon qui domine la vallée était relié au duché d'Uzès. Le destin des deux communautés fut lié jusqu'à la révolution française et à la création des départements. C’est alors qu’Aiguèze devint une commune du Gard et Saint-Martin de la Pierre devient St-Martin-d'Ardèche.

Par mesure de rétorsion narquoise et parce que St-Martin comporte d'importants risques d'inondation, étant bordé par la rivière de l'Ardèche, les Aiguézois surnomment les St-Martinois : les "Trempe-quieù".

Un pont de pierre reliant Saint-Martin à Aiguèze, bâti en 1895, fut emporté par une crue en 1900, et remplacé par un pont suspendu ouvert à la circulation en 1905.

*sources pour ce texte: Internet et notes personnelles.

Les photos de haut en bas: plan des 32km des gorges, l'entrée des gorges, descente d'un rapide, le pont d'Arc, le cirque de la Madeleine, l'hôtel de ville de Vallon-Pont-d'Arc, retour des canoës et des kayaks de St-Martin-D'Ardèche à Vallon-Pont-d'Arc, le pont de Saint-Martin-d'Ardèche.

 

 

 

L'album "Les gorges de l'Ardèche" comprend 153 photos. Voir l'album au complet au lien suivant: Les gorges de l'Ardèche.

The album "The canyon of Ardèche" comprises 153 pictures. See complete album at the following link: The canyon of Ardèche.

 

Voici quelques photos de cet album:
Hereinaf'ter are some pictures of this album

(cliquer sur chacune pour obtenir pleine grandeur)

(click on each picture to obtain full size)