Les Louiseville Sluggers

Accueil • Début
 

 

 

 

Les Louisville Sluggers

Le « Louisville slugger » est le célèbre bâton de bois du jeu américain baseball, communément nommé le « batte », de baseball fabriqué à Louisville, Kentucky, où un musée met en avant l’histoire du baseball et de la marque. 

Dans les années ’80. J. F. Hillerich avait un commerce d’ébénisterie à Louisville. Il engagea son jeune fils Bud. Celui-ci aimait jouer au baseball et souventes fois s’échappait pour allait voir jouer son équipe préférée Louisville Éclipse. Ce jour-là en 1884, l’étoile du club Pete « le gladiateur » Browning, qui traversait une piètre période, brisa son batte.     

Bud invita Browning à l’échoppe de son père afin que ce dernier lui fabrique un nouveau batte conforme aux caractéristiques qu’il désirait. Le bâton fut complété dans la journée et le jour suivant, Browning frappa trois coups sûrs. Browning s’en vanta à ses coéquipiers qui se présentèrent, à leur tour, à l’échoppe, avec leurs demandes particulières. En peu de temps, la rumeur se répandit et plusieurs joueurs professionnels firent de même.

Mais Hillerich n’était pas intéressé à fabriquer des bâtons de baseball car il voyait le futur financier de son entreprise dans la fabrication d’escaliers, de rampes, de colonnes de portiques, etc.. Il refusa même de continuer à produire des bâtons de baseball au grand désespoir de Bud qui voyait là une très bonne opportunité. Mais, ce dernier insista fortement et tellement que finalement son père acquiesça.

Les battes étaient vendus sous le nom de “Falls City Slugger” jusqu’au moment, en 1894, où Bud hérita du commerce de son père. Il changea le nom pour « Louisville Slugger » et l’enregistra au bureau des patentes du gouvernement américain. En 1905, le célèbre joueur de baseball Honus Wagner signa une entente avec la nouvelle compagnie de Bud. Il fut le premier joueur de baseball professionnel à endosser officiellement le batte de baseball.  

En 1916, Bud s’associa avec un partenaire aux qualités de vendeur, Frank Bradsby. La compagnie changea de nom et devint « Hillerich and Bradsby ». Dès 1923, la compagnie est devenue le plus grand vendeur de battes de baseball aux États-Unis et des joueurs légendaires comme Ty Cobb, Babe Ruth et Lou Gehrig les utilisaient tous.   

Durant la 2ième guerre mondiale, la compagnie a fabriqué des carabines en bois et des bâtons de policier pour l’armée américaine.

En 1954, la compagnie acheta une compagnie de bois et des forêts afin d’assurer sa fourniture de bois franc pour ses produits, l’érable, le frêne étant ses bois préférés. En 1976, la compagnie déménagea de l’autre côté de la rivière Ohio pour mieux profiter des chemins de fer. En 1990, elle revint à Louisville.

 

 

 

La majorité des battes de baseball de la compagnie est fabriquée avec du frêne. Mais ces arbres sont en danger d'être attaqués par des insectes d’origine asiatique qui furent détectés une première fois dans le Michigan. À ce jour, les forêts de la compagnie ne sont pas infestées. Cependant, la compagnie planifie dès maintenant d’utiliser une autre qualité de bois si les arbres de ses forêts sont totalement détruits.

Beaucoup de joueurs ont des demandes particulières. Par contre, pour plusieurs, elles sont similaires. C’est donc dire que certains modèles sont plus populaires que d’autres. Toutes les spécifications sont informatisées et la fabrication est automatique. Ainsi le modèle P72 a été créé en 1954 pour le joueur Leslie Wayne Pinkham. C’est un des modèles le plus en demande. Les joueurs-étoiles Carl Ripken jr et Robin Yount ont utilisé les P72 durant leur carrière. Le joueur des Yankees Derek Jeter l’a aussi utilisé à chacune de ses apparitions au bâton durant 20 saisons pour plus de 12 500 fois. C’est pourquoi, le 25 septembre 2014, le nom du bâton fut changé pour DJ72. Par contre, les descendants de Pinkham pourront toujours obtenir le P72.

La compagnie est aujourd’hui diversifiée dans plusieurs articles de sports, mais son bâton demeure en grande demande malgré une forte concurrence.

Le musée « Louisville Slugger » fait partie du bâtiment où sont fabriqués les battes de baseball. Il raconte l’histoire du batte et démontre les méthodes anciennes de fabrication et leur évolution avec le temps. Il recoupe toute une collection de battes des joueurs-étoiles passés et contemporains, dont celui que Babe Ruth utilisa pour faire son dernier « home run » en tant que joueur de Yankees de New York. À l'extérieur du musée, un batte géant est exposé. Il s'agit du plus important au monde.[]

J’ai eu mon premier Louisville Slugger à 10 ans et mon petit-fils a le sien dans la ligue pee-wee de baseball de la rive sud de Montréal.

Mot de la fin

Ce photoreportage est une bien petite description du Kentucky. Cet État américain a aussi plusieurs lacs et rivières. Plus de 20 000 km sont des rivières. Il est défini par deux aspects de la nature, les montagnes Appalaches à l’est et le rivière Ohio au nord. Le Kentucky a d’immenses grottes (Mammouth caves) qui composent le plus long système de grottes au monde. Ses forêts sont belles, grandes et denses avec ses montagnes. La faune alpestre et aquatique est nombreuse. Son peuple accueillant. Et encore…

Un paradis vert… quoi !

 

Suite: Le Kentucky... les photos