mardi 25 avril 2006   
on sort quand de l'Afghasnistan ?
Frustré


 

La mort de quatre soldats canadiens en Afghanistan m’a touché profondément. Je pense aux parents qui ont perdu leur jeune fils. Je me demande comment j’aurais réagi si au même âge une des miens était mort de la même façon. Ma peine m’aurait terrassé et je crois que j’en porterais encore les traces. Quant à mon épouse, cela aurait été pire encore pour elle.

 

Nous sommes dans cette guerre à cause d’une décision des Nations-Unies qui ont décidé, sous l’insistance américaine, d’aller faire la guerre aux Talibans. Cette décision a été prise au moment des grandes émotions qui ont suivi l’attaque du 9 septembre 2001 sur les tours du World Trade Center. La preuve a été faite par les Américains que les Talibans favorisaient l’entraînement sur leur sol des terroristes de Ben Laden (j’espère qu’elle était plus justifiée que celle pour les armes à destruction massive d’Irak). Le Canada qui a été, avec son PM Lester B. Pearson, l’initiateur de la force de paix des casques bleus de l’ONU pour laquelle il a obtenu le prix Nobel de la paix, a joint la coalition de pays pour aller mettre de l’ordre et rétablir la paix en Afghanistan.

 

J’aimerais bien que l’on rapatrie nos troupes. Les Talibans ont été chassés du pouvoir, un nouveau gouvernement à été élu et une armée afghanistanaise est en voie de constitution. Malheureusement, il semble que ce soit trop tôt pour rappeler nos soldats. Notre réputation et notre devoir envers la communauté internationale nous empêchent de le faire. Mais avec le nouveau développement de la situation là-bas, le conflit s'aggrave et s’annonce interminable. Tenant compte des nouvelles circonstances, je dirais mieux vaut trop tôt que trop tard. Je suis triste de constater que nous sommes coincés. Heureusement que nous ne nous sommes pas embarqués dans la galère de l’Irak. Le PM Chrétien a bien manœuvré pour éviter que nous y soyons. Pour cela, il aura toujours mon admiration car la pression venant du président Bush était quasi-irrésistible. Il faut se rappeler que de son côté, Harper, qui était le chef de l’opposition, disait « oui ».   

 

Il nous faut sortir de l’Afghanistan le plus vite possible. J’espère que le PM Harper saura comprendre que la grande majorité des Canadiens sont des gens pacifiques et s’opposent à ces conflits qui sont souventes fois organisés de toutes pièces par les USA pour servir leurs intérêts. Si Harper flirte trop avec le pire président que les USA ait connu et n’agit pas de façon indépendante et responsable en Afghanistan, les Canadiens ne le suivront pas.  

 

Claude Dupras