mercredi 26 juillet 2006   
les "lobbys" américains
Désespéré


 

Bush refuse de demander le « cessez-le-feu » dans la guerre Israël-Liban alors qu’il est le seul qui puisse le faire. Pourquoi accepte-t-il que les quartiers civils continuent à être bombardés, que les roquettes ne cessent de tuer, que le sud du Liban soit détruit, que les infrastructures du Liban disparaissent et encore. Comment peut-il avoir l’appui presque total des élus américains, quelque soit leur parti, à cette décision injuste ?

 

Je n’y vois qu’une explication. Tous ces politiciens sont prisonniers du lobby juif américain. Ce lobby est plus fort que celui de la « National Rifle Association » qui fait la pluie et le beau temps aux USA. Organisé depuis avant 1948, il est devenu très influent, riche et puissant. Il est présent constamment dans la vie des politiciens américains. Tous les sénateurs et les représentants au congrès sont influencés par lui et même se sentent menacés s’ils ne répondent pas positivement à ses demandes. Ils savent que les fonds qu’ils reçoivent pour leur campagne électorale suivante seront coupés et que leur manque de collaboration entraînera leur défaite éventuelle, car le lobby mettra toute sa puissance pour favoriser un adversaire qui leur sera sympathique. Je ne blâme pas le lobby juif d’agir ainsi, je l’admire même, car il sait profiter du système électoral américain, qui le permet, pour protéger son pays. C’est le règne de « au plus fort, la poche ».  Ce qui manque c’est un lobby arabo-musulman d’égale force. Ce n’est pas parce que les arabes manquent d’argent, mais ils ne semblent pas avoir l’initiative ni la patience pour aller défendre leurs intérêts à la source. Et tant qu’ils ne s’organiseront pas et n'en comprendront pas l’importance, le Moyen-Orient sera traité injustement par les dirigeants politiques américains.

 

Une autre façon de régler le problème serait de modifier les lois américaines électorales et celles du financement des partis et des candidats. Le Québec a montré au Monde la voie dans ce domaine et le Canada, durant les dernières années Chrétien, a suivi dans le même sillon. Le PM Harper s’apprête à renforcer ces lois. Tant que les dépenses ne seront pas limitées, ce sera l’argent qui fera élire les politiciens aux USA et les lobbys maintiendront leur pouvoir. Les USA continueront à être une démocratie qui boîte. Les élus américains doivent être en mesure de voter selon leur âme et conscience en toute liberté. Ce n’est pas actuellement le cas et leurs appuis inconditionnels à Israël dans la guerre actuelle et dans le conflit israëlo-palestinien le démontrent bien. L’impartialité des dirigeants américains qui mènent le pays le plus fort de la planète est essentielle pour assurer une paix durable dans le monde. Entre-temps, c’est une tragédie !

 

Claude Dupras