le congrès annuel 1958

Accueil • Début
 

 

Le congrès annuel 1958 

Le sixième congrès annuel de la Jeune Chambre se tient les 12, 13 et 14 septembre 1958 à l’hôtel Montclair de Ste-Adèle. Georges Tassé et son « Comité Voyages et Réceptions » en sont les organisateurs. Un nombre record de membres est enregistré. Le vendredi soir est réservé à l’accueil des congressistes.   

Le thème du congrès porte sur « l’économie canadienne française : passée, présente et future ». Il sera développé par J.-Ubald Boyer, président de la Banque Provinciale du Canada et Michel Brunet, professeur à l’Institut d’histoire de l’Université de Montréal. Un colloque dans l’après-midi du dimanche comprendra les panélistes Roger Perrault, économiste de la Coopérative Fédérée du Québec, Marcel Robidas, directeur général de la Chambre de Commerce de la Province et Raymond Camus, vice-président de la maison Savard et Hart.  

Le samedi matin avant l’assemblée générale, Claude assiste avec un grand intérêt au forum portant sur l’orientation du mouvement auquel participent les panélistes Jean-Louis Cousineau, dévoué depuis toujours au mouvement et vice-président de la Chambre de Commerce des Jeunes du Canada, Claude Rouleau, Art latter, l’ex président du YMS, et Roger Bisson. 

C’est au dîner du samedi soir que Claude Rouleau, président sortant-de-charge fait la présentation du rapport de son mandat. Après avoir remercié tous ses collaborateurs, il exprime son regret de voir son mandat terminé. Puis, c’est la passation des pouvoirs et l’assermentation officielle de Claude Dupras, comme président, et des autres membres du comité de direction et du conseil. C’est le juge T. A. Fontaine des Sessions de la Paix qui prend les serments. Claude est fier et l’émotion qu’il ressent s’empare de lui au point que les larmes lui viennent aux yeux. Puis, il s’adresse pour la première fois en tant que président : « J’ai l’impression de vivre ce soir un des plus beaux moments de ma vie. Certes, l’avenir est-il rempli d’une foule d’inconnus, mais je suis convaincu que l’équipe que nous formons saura conduire la Chambre vers de nouveaux sommets… Nous connaîtrons une année magnifique parce que chacun le veut ainsi et s’apprête à y mettre toute son ardeur ». Cette partie du dîner est imprégnée de beaucoup d’émotion. 

À ce même congrès, Claude reçoit le trophée Raymond Daoust dédié au membre le plus utile du terme du président Rouleau. Les autres récipiendaires sont Gérard Desjardins pour la meilleure réalisation, Gérard Brabant pour le meilleur comité d’action, Georges Tassé pour le meilleur comité d’étude, Alban Coutu pour le meilleur rapport-étude, Jean-Paul Lucchési pour le meilleur rapport-action, Denis Hardy pour avoir remporté le tournoi oratoire, Ronald Laviolette pour le meilleur recruteur et Jean-Louis Tassé pour le bon langage. Roger Bisson reçoit le prix de la Chambre de Commerce de la province de Québec pour la réalisation de la revue « Initiatives » de la Jeune Chambre qui est dédiée aux jeunes hommes d’affaires. 

Du côté du secrétariat de la Jeune Chambre, Claude est satisfait des services de Gilles Titley et ne veut pas modifier la revue mensuelle « Initiatives » ni la revue hebdomadaire « Hebdo J.C. » de la Jeune Chambre car elles assurent la continuité et l’efficacité de ses réalisations.

 

                                                                                   En haut       Suite