Piolenc millésimes

Accueil • Début
 

 

le 25 juin 2005

Piolenc Millésimes

Heureux

 

J’ai eu le privilège aujourd’hui d’être invité à être membre du jury de dégustation pour le concours des vins de la vallée du Rhône à Piolenc, près d’Orange en France. C'est grâce à un ami Belge, Jean-Pierre Renard, qui vit dans le village et qui est un dégustateur accompli. C’est la première fois que je reçois une telle invitation et je l’ai acceptée avec réticence.  

Plus de 458 vins 2003 et 2004, de Provence, étaient en compétition et nous étions 90 dégustateurs pour déterminer les gagnants des médailles d’or, d’argent ou de bronze dans les différentes catégories. De plus une médaille d’ « or félicitations du Jury » pouvait être allouée s’il y avait unanimité du jury de leur catégorie

Chaque bouteille était habillée d’une jaquette pour la dégustation aveugle. Seul un numéro apparaissait sur la jaquette.  

A ma table, nous étions quatre membres du jury : un viticulteur du Luberon, un routier retraité connaisseur de vins, une coiffeuse retraitée souventes fois membre de jury et un Canadien, votre humble serviteur. Le viticulteur fut choisi président de notre jury. Nous avions 18 Côtes-du-rhône (CDR) génériques à déguster. Les notes maximum devaient être allouées sur trois facteurs : 20 pour la couleur, 35 pour l’olfactif et 50 pour le gustatif.  Pour l’analyse, 3 cm de vin était versé dans nos verres. Avec du pain et de l’eau nous pouvions éliminer toutes les sensations du vin précédent.

Après la deuxième bouteille, je me suis rendu compte que ce n’était pas une mince tâche. J’ai pensé à la responsabilité qui était la nôtre puisque toute médaille à un vigneron peut lui apporter une augmentation appréciable de ses ventes. Ces pensées me rendaient anxieux et jeme suis demandé si j’avais bien fait d’accepter une telle charge pour laquelle je ne me sentais pas à la hauteur.

À la fin, le président du jury accumula les points de chacun et annonça les résultats. A ma grande surprise, deux des trois vins que j’avais choisis se trouvaient parmi les trois premiers. Comme il y avait égalité pour la première et la troisième place, nous avons dégusté à nouveau ces quatre vins. Mon choix pour le premier fut maintenu mais l’autre fut dépassé et j’étais d’accord avec cette décision. La médaille d’or alla aux vignerons d’Aramon pour leur CDR Aramon 2004 cuvée 58, la médaille d’argent à la cave de la Suzienne à Suze la Rousse pour son CDR 2003 cuvée le comte et la médaille de bronze au vignoble Pasquiers pour son CDR Village Sablet 2004 cuvée C9. La proclamation officielle de tous les résultats fut suivie d’un vin d’honneur et d’un repas.

Ambiance très agréable, très bons vins, bonne table et conversations très intéressantes. Mon voisin au repas était un ancien restaurateur «  La Rapière » étoilé de Michelin. Il m’a bien renseigné sur la méthodologie de Michelin pour déterminer ses octrois de macarons et les efforts qu’il avait dû faire pour en obtenir un. 

Je courrai dès lundi prochain à la cave d’Aramon, village voisin de Rochefort du Gard, pour acheter une caisse de leur excellent vin.

De l'avis de plusieurs vignerons et dégustateurs, 2004 sera une grande année pour les Côtes-du-rhône. J'ai goûté à notre vin Le temps de Manon 2004 qui est en cuve et il me semble très prometteur.

Claude Dupras