Le frère Robert, f.é.c.

Accueil • Début
 

 

 

 

Le frère Robert, f.é.c.

Le frère Robert est né à Québec, le 20 juillet 1887. Orphelin, il entre au noviciat en 1901 et devient un frère de la communauté des Frères des Écoles Chrétiennes en 1903. Six ans plus tard, on le retrouve enseignant les sciences au Mont-Saint-Louis. Il poursuit parallèlement ses études à la faculté des Sciences de l’université de Montréal qui lui décerne sa première licence ès-sciences mathématiques. Il devient directeur du collège de 1935 à 1938 et par la suite il a possibilité de préparer un doctorat en à l’université de Lille. Le titre de sa thèse de doctorat est « Le soleil, étoile variable ». C’est avec fierté qu’il devient docteur ès-sciences physiques. Il revient au Canada après la guerre en 1944 et enseigne au collège les mathématiques et les matières connexes. Claude le retrouve comme professeur alors que celui-ci a 64 ans. En 1957, la paralysie le surprend et il s’éteint le 9 août, à l’âge de 70 ans.

A l’époque où le frère Robert commence sa carrière, les communautés religieuses assument toute la responsabilité de l’enseignement. Il n’est pas rare de trouver des professeurs de 16 ans comme fut le frère Robert. Avec le temps, ceux qui ont plus de talent et maîtrisent bien leur discipline rédigent des volumes et donnent des cours de perfectionnement à leurs confrères. C’est pourquoi le frère Robert enseigne les mathématiques, la physique et l’astronomie. Pour faciliter la compréhension et le travail de ses élèves-enseignants, il prépare des manuels d’enseignement pour leur usage. Il publie « Compléments d’algèbre » (ouvrage que Claude utilisera à Polytechnique), « Astronomie élémentaire », « Physique élémentaire », « Géométrie élémentaire », « Trigonométrie élémentaire », « Regard sur l’univers », « Géométrie Analytique », « Calcul différentiel » et « Calcul intégral ». Tous ses livres sont toujours accompagnés de recueils de solutions. Enfin, il écrit et publie les deux tomes « les astres et lettres » en 1951-52. Son influence ne se limite pas au milieu de l’éducation puisqu’il publie, dans La Patrie, une chronique d’astronomie pour les lecteurs de ce journal du dimanche.

 

    table des matières                                                                                          en haut  suite...