the King

Accueil • Début
 

 

 

 

the King

Claude aime suivre l’émission télévisée The Ed Sullivan show le dimanche soir. C’est l’émission de music-hall la plus populaire aux USA où se retrouvent les meilleurs numéros américains de variétés dont des tours de chants, des numéros de comique, des danses et même des attractions. L’animateur Ed Sullivan est une grande vedette nonobstant sa démarche maladroite, sa voix rauque et ses difficultés de prononciation. Il est devenu celui qui peut créer ou démolir une vedette montante. 

En 1956, en réponse à des questions de journalistes qui lui parlent d’un jeune chanteur qui commence à faire fureur mais est controversé, Sullivan affirme qu’il ne l’invitera jamais sur son show. Claude est surpris, car rarement Sullivan se prononce ouvertement. S’il n’aime pas un artiste, il ne commente pas. Il ne l’invite pas, c’est tout. Le jeune est Elvis Presley. Sullivan n’aime pas, comme la majorité des parents américains, les girations physiques qu’Elvis exécute en accompagnement de ses chansons.

Influencé par les musiques pop, country et gospel de sa jeunesse, Elvis commence sa carrière en 1954, à Memphis au Tennessee et développe un son et un style qui réunissent ces diverses influences musicales et défient les barrières sociales et raciales du temps. C’est le début d’une nouvelle ère de musique américaine et de culture populaire. Son talent, sa belle apparence, sa sensualité, son charisme, son humilité, sa bonté et sa bonne humeur séduisent rapidement des millions de personnes.

En 1956, les frères Tommy et Jimmy Dorsey, chefs d’orchestres, l’invitent à leur programme Stage Show. C’est son début à la télévision. Après six représentations, il accepte de paraître deux fois au programme du comique Milton Berle. Lors de la dernière, il crée un scandale national avec les mouvements provocateurs qu’il exécute en chantant Hound Dog. L’animateur Steve Allen l’invite alors à son show et se moque des réactions publiques et de la sensation générée par l’annonce de sa prestation en demandant à Elvis de s’habiller en tuxedo et de chanter Hound Dog à un chien basset, sans ses tournoiements habituels. Elvis est devenu tellement populaire que les indices d’écoute du Steve Allen Show dépassent, pour la première fois, ceux du show de Sullivan. Ce dernier qui avait fait sa déclaration intempestive contre Elvis durant la semaine qui précéda le show d’Allen, se ravise et lui offre maintenant un montant record de $50,000 pour trois apparitions sur son show. Par contre, Sullivan exige que seulement la partie supérieure de son corps, à partir de la ceinture, soit montrée à l’écran. À la troisième venue, Sullivan surprend ses téléspectateurs en confirmant que son show n’a jamais connu une si belle expérience et ajoute « je veux dire à Elvis et au pays que voici un garçon réellement décent et bien ». Claude a vu Elvis pour la première fois lors de ces trois émissions télévisées et devient sur-le-champ un de ses admirateurs. Elvis est alors une vedette internationale.

 

table des matières                                                                                          en haut  suite...