le 1er juillet 2005

Paris, ville éternelle, ville lumière... ville sale !

Surpris

 

Nous sommes de retour de Paris. Nous avons revu avec plaisirs ses coins et recoins dont on ne se lasse pas; été charmé de l’émerveillement de notre petite-fille Alexia qui nous accompagnait durant la tournée que nous avons faite de ses principaux monuments, ses musées, ses avenues et été enchanté comme toujours par sa cuisine qui ne cesse de nous étonner. Cependant, la saleté de la ville est venue mettre un bémol à notre bonne impression. Oui, Paris est sale !

En plus des rues, des avenues comme les Champs-élysées, les abords de la Seine, les descentes de métro, etc… nous avons constaté que même la place devant l’hôtel de ville est sale. À certains endroits, il est clair qu’il n’y a pas eu de nettoyage depuis plusieurs semaines. De plus, certains parcs comme les Tuileries sont négligés et mal entretenus, les chemins de fines pierres cahoteux et l’ensemble est malpropre.

J'ai toujours qualifié Paname, comme disent les parisiens, de ville manicurée. Le travail de tonnerre de ses équipes de propreté me surprenait au point d'avoir recommandé un jour au maire Drapeau de monter de telles équipes à Montréal dédiées exclusivement au nettoyage de la ville. La situation actuelle de Paris est triste et n’est assurément pas à l’honneur du maire socialiste Bertrand Delanoë. J’espère que la ville était dans un meilleur état lorsque les membres du CIO sont venus analyser le dossier olympique de Paris. Cela tranche avec Londres d’aujourd’hui.

Si j’en juge par le facteur de propreté, Paris ne sera pas choisie pour les jeux de 2012 et Londres a de bonnes chances de l’emporter. Évidemment, ce critère n’existe pas mais la négligence démontrée par l’administration municipale de Paris en rapport avec la propreté de sa ville est tout de même un signe qui démontre beaucoup de choses.

Claude Dupras