Réflexions d'un internaute

Accueil • Début
 

samedi 7 octobre 2006

réflexions d'un internaute

Surpris


 

J’ai reçu aujourd’hui un mel qui, je crois, peut intéresser mes lecteurs.  Claude Dupras

 

Le voici :

 

« La politique est bien décevante ici comme ailleurs. Nous vivons des temps moches. Et nous sommes assis sur une pétaudière dont le couvercle peut sauter à tout moment.

 

Au moment de la chute du mur de Berlin, je disais qu'on en viendrait un jour à regretter Brejnev. J'étais loin de me douter que les événements allaient me donner autant raison aussi vite. Jamais le monde n'a-t-il été si instable.

 

Et au moment du 11 septembre, je m'étais fait la réflexion que le plancher de l'Histoire venait de s'ouvrir sous nos pieds,et que des mains tout droit sorties du Moyen-Âge tentaient de nous tirer vers le fond. Penses-y. L'an 1 de l'islam, c'est 622 de notre calendrier. Soustrait 622 de 2006 et nous sommes en 1384, 108 ans avant la découverte de l'Amérique! Et nous sommes replongés au temps des guerres de religion qui étaient en fait des guerres de civilisation. Et les Américains, qui ont pourtant perdu la guerre du Viet-Nam et qui devraient avoir compris quelques leçons, déboulent comme des zouaves en Afghanistan et en Irak, persuadés de pouvoir l'emporter par la supériorité de leurs armes et de leurs méthodes. Leur déroute, qu'on voit déjà se profiler à l'horizon, va être cuisante. Y doivent-tu rire, les Chinois ! À moins que le ciel nous tombe, littéralement, sur la tête avant ça.

 

En attendant, ici, c'est les viaducs qui tombent. Et nous découvrons avec effroi que nous n'avons pas les moyens d'entretenir correctement les infrastructures que nous avons construites à l'époque de notre âge d'or. Il y a présentement 108 ponts ou viaducs au Québec qui sont fermés parce qu'on n'a pas les moyens de les réparer. Et il y a environ 2000 structures dont l'état de délabrement requière une attention prioritaire. Mais comme on n'a pas les budgets pour les réparer... L'âge d'or des pompes funèbres s'en vient. Nos enfants nous aimerons pas "t'à l'heure".

 

Pourtant, il fait beau (aujourd'hui) et la terre tourne, comme le disait Galilée. Peut-être y a-t-il encore de l'espoir... Mais ça presse »