samedi 20 mai 2006   
« Da Vinci code», « Volver »
Surpris


 

Le cinéma est dans l’air en France. C’est le temps du grand festival du film de Cannes et on entend le buzz d’excitation qu’il génère partout. Ce sont les vedettes du film tant attendu du producteur Ron Howard, « Da Vinci Code », qui sont venues faire l’ouverture du festival même si le film n’est pas en compétition officielle au festival. Le lendemain ce fut autour du cinéaste espagnol, qui devient de plus en plus reconnu et populaire, Pedro Almodovar de présenter les vedettes de son dernier film « Volver ». Manon et moi sommes devenus amateurs de ce dernier depuis « Tout sur ma mère ».

 

Nous avons vu les deux films.

 

Da Vinci Code est un film très bien fait et présente des scènes magnifiques, un jeu d’artistes parfait et une histoire qui a secoué les chrétiens depuis la parution du livre de Dan Brown. L’ayant lu, nous connaissions l’intrigue, le déroulement des décodages successifs et la fin. Ce qui a enlevé beaucoup à notre plaisir. De plus, le livre est si détaillé, passionnant et intriguant qu’il me semble impossible de recréer cette atmosphère sur la pellicule. Nous sommes donc sortis du cinéma heureux de la présentation mais pas autant que nous l’aurions pensé. J’aimerais bien connaître l’impression d’une personne qui n’a pas lu le livre avant d’avoir vu le film. Je suis certain qu’elle serait très différente de la nôtre. Je crois malgré tout que « Da Vinci Code » est un film à voir.

 

« Volver » qui veut dire « revenir » en français, est une comédie dramatique qui se déroule à La Mancha et à Madrid. C’est un très beau film aux couleurs vives de l’Espagne. L’histoire suit la vie de trois générations de femme, une grand’mère, sa fille et sa petite fille. La vedette du film est Peneloppe Cruz qui en plus d’être trèsbelle s’avère être une très grande artiste du cinéma. Nous l’avons vraiment découverte dans ce film où elle joue merveilleusement bien, au point de mériter sûrement un jour un prix pour son interprétation. On y découvre les superstitions et le mode de vie des gens de La Mancha (c’est le pays de Don Quichotte) pays du vent, du feu, des fantômes et même de la mort. La vie de ces femmes qui sont solidaires est en équilibre entre le réalisme et le fantastique, conséquence d’hommes qui ne valent pas chers. C’est un grand film qui mérite d’être vu.

 

« Volver » est en compétition au 59ième festival de Cannes et pourrait bien remporter la palme d’or, malgré que la liste des autres films soit impressionnante.

 

Claude Dupras

 

Ps. Il semble que « Volver » ne sera projeté en Amérique qu’en octobre 2006