samedi 24 juin 2006   
le Québec, une nation ?
Confiant


 

À sa conférence de presse, à Québec, à l’occasion de la fête nationale des Québécois, le Premier ministre du Canada, Stephen Harper, a refusé de reconnaître que les Canadiens français forment une nation. Je ne suis pas surpris car il est coincé par les « redneck » de l’Ouest qui encombrent son parti. Il ne semble pas avoir la force, ou le courage, d’aller à l’encontre de ce groupuscule aux idées depuis longtemps dépassées. Quelle différence avec l’ancien chef  Robert Stanfield du temps qu’il dirigeait le parti progressiste-conservateur, fin des années '60 et début '70, et qui avait reconnu la nation canadienne française.

 

Le premier ministre affirme que sa responsabilité est de protéger l’unité nationale, sous-entendant ainsi que le Canada est une seule nation. Je crois que sa responsabilité est de protéger l’unité canadienne car le Canada comprend plusieurs nations. Il y a, en tout premier lieu, les Premières nations qui occupent le territoire canadien depuis bien avant la venue des découvreurs français. Il y a en second lieu, les Canadiens français issus de la colonie française conquise par les Anglais et qui ont réussi à survivre, grâce à leur solidarité, aux politiques d’assimilation de Londres pour protéger leur langue, leur tradition et leur religion. Puis, il y a les Canadiens anglais qui ont œuvré durement à développer le pays et qui avec les Canadiens français ont créé une confédération qui a permis au Canada de devenir un extraordinaire pays. Il ne faut pas oublier non plus, les Canadiens issus de d’autres pays comme les italiens, les grecs, les slaves, les asiatiques et plusieurs autres qui sont venus au Canada implanter leur famille et qui ont contribué beaucoup à ce qu’il devienne ce qu’il est. Le Canada n’est pas et n’a jamais été le « melting pot » américain. Il est un regroupement de nations qui ensemble ont créé la nation canadienne.

 

Même si Harper ne veut pas et même si ses ministres québécois n’osent pas dire tout haut ce qu’ils pensent tout bas sur la question de la nation canadienne française, cela ne change rien à la réalité. Nous, francophones du Canada, possédons une unité historique, linguistique et culturelle, ce qui fait de nous une nation. Nous ne sommes pas seulement au Québec mais sur tout le territoire Canadien. Nous sommes la nation canadienne française nonobstant les séparatistes québécois qui essaient de nous le faire oublier. Ce n'est pas le Québec qui est une nation, mais les Canadiens français qui en sont une.

 

Claude Dupras