Sarkozy dit oui

Accueil • Début
 

jeudi 30 novembre 2006

Sarkozy dit oui

Confiant

 

 

Ségolène Royal vit dans un tourbillon infernal. Depuis son élection comme candidate du Parti Socialiste, à la prochaine élection présidentielle française du 22 avril 2007, elle fait un tabac, est la nouvelle, attire les foules et les médias. Elle suscite un intérêt enthousiasmant et répand de bonnes idées. Je crois qu’elle sera une candidate exceptionnelle.

 

Du côté du parti adverse, Nicolas Sarkozy annonce aujourd’hui sa candidature pour l’investiture du parti de l’UMP dont il est le président. Son avance est tellement importante qu’il est certain qu’il sera le candidat de la droite française. C’est un homme doué, rare, bon tribun, organisateur hors-pair, qui veut passionnément le poste de président de la France et s’y prépare depuis longtemps. Une autre candidate se dessine dans la personne de Michèle Aliot-Marie, la ministre de la défense. Elle n'a pas de chance. Quant au PM Dominique de Villepin, il rêve, de toute évidence, de supplanter éventuellement Sarkozy. Malheureusement pour lui « les carottes sont cuites » et il ne lui reste qu’à espérer que Sarkozy s’empêtre dans son rôle de ministre candidat et que sa candidature s’implose. Je crois qu’il rêve en couleur.

 

J’ai lu, hier, un article du journal socialiste Libération qui a transcrit les propos de Sarkozy tenus la veille de l’annonce de sa candidature. Ils valent la peine d’être lus car ils dévoilent bien qui est Sarkozy et ce qu’il veut pour la France.  Voici le lien de l’article, Nicolas Sarkozy : «Ma réponse est oui». À mon point de vue, c’est un politicien hors du commun.

 

À cause de sa façon quelque peu autoritaire de s’exprimer, des solutions sévères qu’il propose pour régler certaines situations très difficiles, de sa force de caractère et des chances qu’il a d’être élu, Sarkozy sera sali et traité de tous les maux par les gens de la gauche et ceux de la gauche de la gauche (parti communiste, parti révolutionnaire marxiste-léniniste, et tous les autres). On en fera un démon, un danger public et on ne cessera de définir les périls qu’il représente pour la France. En somme, c’est une campagne honteuse qui se prépare contre lui et elle ne sera sûrement pas à l’honneur de la démocratie.

 

Malgré tout, je crois qu’à la fin, Nicolas Sarkozy sera élu président de la France et saura lui donner le coup de barre qu’elle a besoin pour se redresser et redevenir ce qu’elle a été et doit être à nouveau : un grand pays où les gens travaillent, sont créatifs et enthousiastes et un phare pour l’Humanité. Surtout de nos jours, je crois qu’une France forte est essentielle.

 

Claude Dupras

 

Ps. Je vous suggère de relire quelques uns de mes blogs passés sur Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy : Ségolène et Sarkozysi la tendance se maintient en France, Ségolène, la reine.