Un petit politicien

Accueil • Début
 

vendredi 6 octobre 2006

un petit politicien

Triste


 

Suite à la tragédie du viaduc de la Concorde, André Boisclair, le chef du parti Québécois, n’a eu rien d’autre à dire que de blâmer les libéraux, ses adversaires politiques. Le viaduc a été construit il y a plus de 30 ans et de toute évidence la chute du tablier vient d’une erreur de design ou de construction. Nonobstant cela, il accuse le gouvernement d’avoir diminué les budgets d’entretien des viaducs alors qu’une enquête d’un journaliste de Radio-Canada révèle le contraire. Entretien ou non, ce viaduc devrait toujours être en place. D’ailleurs, quelques jours avant l’accident, un inspecteur du ministère du Transport était sur les lieux pour vérifier la structure et ne l’avait pas trouvée dangereuse pour le public malgré l’effritement apparent du béton. La critique de Boisclair est ridicule.

 

D’autre part, Boisclair critique la nomination par le gouvernement de Pierre-Marc Johnson, ex PM du Québec, comme président du comité de l’enquête pour établir les raisons de cet affaissement. Boisclair invoque la possibilité de conflit d’intérêt. Johnson est un avocat reconnu pour sa probité et a toujours agi avec désintéressement et impartialité dans les tâches qui lui ont été confiées depuis qu’il a quitté le gouvernement. C’est un très bon choix. Ce que Boisclair ne dit pas, c’est qu’il est en grogne contre Johnson parce celui-ci a appuyé le candidat libéral à la récente élection complémentaire dans le comté d’Outremont. Johnson qui, aux dernières nouvelles est toujours péquiste, avait posé ce geste exceptionnel à cause de la valeur remarquable du candidat Bachand, qui d’ailleurs est devenu ministre depuis son élection. La critique de Boisclair est inopportune.

 

Boisclair, encore une fois ne s’est pas aidé en parlant comme il l’a fait. Il fait de l’opposition juste pour en faire car il croit que c'est son rôle. Il se trompe. Plus il parle, plus il se rapetisse. Il démontre, à chaque fois, qu’il n’est pas à la hauteur des responsabilités que lui a confiées le parti Québécois. Ce n'est pas un homme politique. C’est sûrement le pire chef de parti au Québec depuis longtemps. Les Québécois n’ont pas les moyens de se payer le luxe de ce genre de petit politicien.  

 

Claude Dupras