vendredi 12 mai 2006   
C.R.A.Z.Y.
Gêné


 

Nous sommes allés voir, hier, le film C.R.A.Z.Y dans le vieux Avignon. La projection se faisait dans une des plus vieilles salles de cinémas de la ville des Papes, à l’Utopia République. Il y avait près de 25 personnes, toutes françaises sauf, nous deux les québécois. La réaction au film a été bonne, durant et après le film. Il semble que tous l’ont aimé. Quant à nous, nous étions fiers de voir ce film québécois être si bien accueilli par des spectateurs qui sont reconnus généralement comme de bons cinéphiles.  C’est un film excellent, une histoire triste avec des acteurs qui jouent impeccablement. Les critiques de la télé française sont positives et encouragent les auditeurs à se déplacer pour voir ce film que plusieurs qualifient d’exceptionnel. Je crois qu’il sera bien reçu en France et sera un succès au box office.

 

L’intrigue m’a fait penser un peu à ma jeunesse alors que nous avions dans notre classe de collège un élève qui montrait des signes et des tendances d’homosexualité. J’ai revu durant la projection du film les insultes directes et indirectes que nous lancions en sa direction (fif, tapette, maudit malade…) et j’ai compris enfin combien ce jeune homme a dû souffrir de notre attitude. Je regrette aujourd’hui ces gestes et ces paroles blessantes et irrespectueuses qui démontraient bien l’ignorance totale dans laquelle on nous gardait par rapport à différents aspects de la vraie vie. J’espère que C.R.A.Z.Y ouvrira les yeux à la jeunesse d’aujourd’hui afin qu’elle soit plus compréhensive que nous face à la situation des autres.

 

Claude Dupras