vendredi 9 juin 2006   
Ségolène et Sarkosy
Confiant


 

Qui sera le prochain président (ou présidente), de la France. À ce jour, il semble que ce pourrait être soit Ségolène Royal soit Nicolas Sarkosy. Ségolène devance fortement (3 pour 1), dans les sondages, tous les candidats qui recherchent la candidature du parti socialiste français lors de « primaires »  qui se tiendront en novembre 2006 pour l’élection présidentielle de 2007. Les 200,000 membres du parti seront appelés à choisir Ségolène ou un de ses concurrents, les « éléphants » comme on dit en France, qui sont tous des hommes de calibre dont Laurent Fabius, Jack Lang, Dominique Strauss-Kahn et peut-être Lionel Jospin. Il se peut qu’il y en ait d’autres.

 

De son côté, Sarkosy qui œuvre depuis longtemps pour être le choix du parti de droite, l’UMP actuellement au pouvoir, semble être le choix inévitable de son parti. Il avait un adversaire de taille qui se dessinait dans la personne du premier ministre de Villepin. Mais celui-ci a été sali par la révolte des français contre les CPE qu’il a proposés afin de diminuer sensiblement le 25% de chômage des jeunes et par l’enquête dite « Clearstream » sur des comptes de banques privés de politiciens et d’homme d’affaires à l’étranger. On a insinué que De Villepin avait indirectement fait ajouter le nom de Sarkosy sur cette liste pour le diminuer. Cela s’avère faux. Mais les coups qu’à reçus de Villepin l’ont assommé au point que les observateurs le disent fini. 

 

Il semble donc que ce sera : Ségolène versus Sarkosy.

 

Ségolène est mère de 4 enfants avec François Hollande, le secrétaire général du parti socialiste. Elle est députée et a été ministre sous Jospin. Elle projette une belle image et à ce jour sa candidature fait fureur. Elle a ses propres idées et cela malgré que le parti présente son projet pour l’élection de 2007, baptisé "Réussir ensemble le changement », afin d’ancrer définitivement la société française à gauche. Tout comme Mitterrand et Jospin qui l’ont précédée au poste de candidat du parti socialiste et qui ont mis de côté, lors de leurs campagnes présidentielles, le programme du parti socialiste, il semble qu’elle veuille faire de même. Je crois que c’est logique car si elle est élue, ce sera elle qui aura la responsabilité de l’État et non le parti socialiste. Elle est charmante, agréable, humaine et une bonne communicatrice. Elle est près des gens et sait se faire aimer. Tous l’appellent par son prénom, Ségolène, ce qui montre bien qu’ils ont beaucoup d’affection pour elle. C'est comme si elle faisait partie de la famille.

 

Sarkosy est un homme vraiment intéressant. Il veut créer une rupture avec la façon de faire du passé et invite la France à se réformer pour faire face aux obligations que lui impose le temps nouveau. Que ce soit la modernité, la communauté européenne ou la globalisation, il estime que les Français sont trop ancrés dans le passé et nuisent à leur cause par leurs attitudes souvent empreintes de petitesse et de négativisme. Malheureusement sa prestance ne reflète pas la hauteur de son talent. Il a de bonnes idées, est sincère, bien entouré et sait expliquer clairement ce qu’il pense ou veut. Il sera un candidat très actif, fort et présent qui n’hésitera pas à se prononcer sur tous les maux des Français, car il a des réponses capables de créer un espoir pour chacun d’eux. Il est un peu raide et radical dans ses expressions et cela lui nuira sûrement en période électorale. Mais sa vision, sa force de caractère, ses convictions et son enthousiasme dépasseront ces failles. Peu de personne l’appelle Nicolas, car il est distant et a toujours un air sérieux. On l’interpelle par son nom, Sarkosy.

 

2007 sera peut être l’année des femmes en politique. Après Michelle Bachelet, récemment élue présidente du Chili, Angela Merkel, élue chancelière d’Allemagne voilà qu’Hillary Clinton a des chances d’être élue présidente des USA et que Ségolène Royal vient s’ajouter à ce groupe comme présidente de la France. Je crois que la politique mondiale sera alors vraiment changée, en tout cas ce serait vraiment intéressant à voir et à suivre.

 

Mais, et il y a un gros MAIS, la tendance doit demeurer telle qu’elle est actuellement. D’ici aux élections, il y a une période de temps qui est une éternité comme on dit en politique, et tout peut arriver. On a souvent vu  des candidats devenir vitement très populaire mais manquer de souffle avant d’atteindre la ligne d’arrivée. J’espère que ce ne sera pas le cas pour Ségolène, car je crois qu’elle est vraiment la meilleure candidate parmi les « éléphants ». D’autre part, j’espère pour Sarkozy qu’il ne verra pas rebondir de Villepin car ce dernier est un très bon homme.

 

Nonobstant tout cela, j’ai la conviction que la gauche ne gagnera pas cette élection, d’une part parce que la majorité en France est à droite et deuxièmement parce que Sarkosy va mener une campagne électorale du tonnerre et sera imbattable. J’espère qu’il gagnera car j’ai la conviction qu’il est l’homme pour aider la France à se ressaisir et à redevenir ce qu’elle était, un exemple et un leader dans le monde. À mon avis, elle n'a pas le choix !

 

Claude Dupras