Voilà Pierre-Paul !

Accueil • Début
 

 

 

 

Voilà Pierre-Paul !

La naissance de Pierre-Paul, en ce 25 mai 1935, apporte un grand bonheur à ses parents. Ils n’en sont pas moins conscients de voir leurs responsabilités augmenter. Le petit Jean-Claude aura 3 ans la semaine suivante. Pierre-Paul est né dans le lit conjugal du logement de la rue Eagan et c’est le docteur A.D. (Aédodat) Archambault, le nouveau médecin de la famille, qui a aidé Antoinette à accoucher. C'est un médecin  dévoué qui se
 déplace à toute heure du jour, quelque soit le jour, pour "voir" ses patients à domicile. Petit, racé, il a une chevelure soignée et peignée avec une "couette" sur le front, un peu comme Hitler. Il
porte toujours un habit chic même si parfois celui-ci est sali et quelque peu froissé suite à ses multiples déplacements. Dans "sac de docteur" en cuir s'accumulent ses médicaments, ses pansements, son stéthoscope et ses autres instruments médicaux. Il porte toujours à la boutonnière un oeillet frais qui quelque fois montre un peu de fatigue. C'est un homme agréable, jovial, dévoué qui a la réputation d'être "un bon docteur" et qui ne manque pas d'examiner brièvement Jean-Claude même si sa visite a pour but de traiter Antoinette ou Pierre-Paul. Son péché mignon est la politique locale et il ne manque jamais, à chaque occasion, d'en parler brièvement avec Charles-Émile qui devient de plus en plus intéressé de ce sujet

Tout s’est très bien déroulé, bien qu’Antoinette ait été très fatiguée du fait d’avoir travaillé à son salon de coiffure jusqu’à la semaine précédant son accouchement. Pierre-Paul est un beau bébé aux yeux bleus, en pleine santé. Il pèse plus de 7 livres et dort beaucoup. Antoinette reprend vite ses forces. Elle ne sait pas quand elle retournera au travail, car elle souhaite rester avec Pierre-Paul le plus longtemps possible et s’occuper davantage de Jean-Claude. Avec deux garçons, l’espace du logis de la rue Eagan est restreint. Antoinette aimerait bien déménager dans un logement plus grand pour qu’ils aient tous plus de place. Charles-Émile voit la chose d’un bon œil. Comme son père, il a la bougeotte. Et en plus, il aimerait bien changer sa voiture pour le modèle de l’année. Justement, il vient de voir les nouveaux modèles chez Omer Barré, le garagiste. Impressionnants. Plus élégants, plus confortables, plus rapides, ils sont équipés d’un système de chauffage plus efficace. Il se décide à changer. Mais Antoinette lui rappelle qu’ils n’en ont pas présentement les moyens et qu’un nouveau logement est prioritaire pour les garçons. Il attendra. Ils espèrent qu’avec le temps le commerce sera plus rentable, d’autant plus qu’ils viennent justement d’engager une nouvelle coiffeuse, Hélène la fille d'Albertine, la soeur de Charles-Émile, qui veut apprendre le métier.
 

table des matières                                                                                          en haut  suite...