• Terre d’opĂ©ra, Terre en ruines

    Terre d’opĂ©ra, Terre en ruines Ă€ l’arrivĂ©e de notre train en gare de Milan, un après-midi d’octobre 1952, ma femme Aline et moi dĂ©couvrons un pays dĂ©figurĂ© par la guerre. L’interdit de construire imposĂ© en Italie par les AlliĂ©s est encore en vigueur et le demeurera jusqu’au 8 mai de l’annĂ©e suivante. Dans le tassi […]

  • Le concours du Conservatoire

    Dans la semaine qui suit notre arrivĂ©e, je loue un piano chez Ricordi et me m’installe pour travailler. En novembre, agrĂ©able surprise: mon copain Joseph Rouleau dĂ©barque Ă  Milan avec Barbara, sa nouvelle Ă©pouse. Ă€ quatre, nous leur trouvons un logement Ă  deux pas de chez nous, ce qui sera très pratique pour nous voisiner […]

  • Mes dĂ©buts italiens

    Est-ce le bon San Ambrogio qui me protège moi aussi ! Le 20 avril 1953, veille de mon 26eanniversaire de naissance, j’apprends que, malgrĂ© mon absence Ă  l’épreuve finale, le jury m’a retenu parmi les laurĂ©ats du concours. Je ferai donc mes dĂ©buts officiels au Teatro Nuovo le 15 juillet! Et pas dans n’importe quel […]

  • Rapatriement ForcĂ©

    Rapatriement ForcĂ© Au printemps 1954, je n’avais plus une lire et aucun moyen d’en gagner. Après mes dĂ©buts, j’avais cherchĂ© des contrats mais aucun projet ne s’était concrĂ©tisĂ©. Ă€ la maison, le garde-manger se vidait. Nous en Ă©tions rĂ©duits au pain, au fromage et aux pâtes sans sauce. Je fondais Ă  vue d’œil. Au bout […]