• Il s’appelait Tayeb

    Je l’avais rencontrĂ© au dĂ©but des annĂ©es soixante. Cela ne date pas d’hier comme on dit ! Et pourtant je le revois très bien. Je revois son visage, son perpĂ©tuel sourire, ses yeux rieurs. Il suscitait immĂ©diatement la sympathie. Et puis il y avait surtout cette voix, Ă  la fois enjouĂ©e et complice : « […]