au 29 novembre 2002


Ce dialogue considère les méthodes sauvages employées par les Français durant la guerre d’Algérie, la chasse aux arabes aux USA et les conséquences des politiques américaines sur les juifs dans le monde.

au 29 novembre 2002

Mansour: Tu ne peux t’imaginer combien les images que tu m’as envoyĂ©es de Rochefort du Gard m’ont rappelĂ© ma jeunesse. C’est extraordinaire la similaritĂ© que j’ai trouvĂ©e entre les villages de Provence et mon propre village perchĂ© au sommet des montagnes Kabyles. Il est vrai que la Kabylie n’a pas la richesse historique de la Provence mais elle a aussi un charme extraordinaire. Je ne peux pas oublier la vue de la MĂ©diterranĂ©e Ă  partir de ma maison ancestrale Ă  Imsounen, complètement encerclĂ©e par une forĂŞt de chĂŞnes lièges et de maquis. A ce jour, je n’ai jamais trouvĂ© une vue aussi belle que celle que j’ai apprĂ©ciĂ©e pendant toute ma jeunesse en Kabylie. Si seulement je pouvais un jour te faire visiter ce village absolument extraordinaire, mais très pauvre et presque abandonnĂ© aujourd’hui.

Claude: Je ne demande pas mieux.

Mansour: Tout ceci me rappelle un peu la diffĂ©rence entre la culture Ă©ternelle des europĂ©ens ou des asiatiques et celle des musulmans d’une manière gĂ©nĂ©rale. Alors que les premières ont toujours prĂ©servĂ© leurs rĂ©alisations du passĂ©, le monde musulman a toujours tout fait pour effacer les traces du passĂ©. Quel dommage! Il m’est difficile de t’expliquer ma colère vis-Ă -vis de mes ancĂŞtres proches et loin dans le temps. Mais je vais tout de mĂŞme essayer de te donner une image de ce que j’ai toujours ressenti vis-Ă -vis de ce mĂ©pris de l’histoire dĂ©montrĂ© par ma sociĂ©tĂ©, y compris ma propre famille.

Claude: C’est triste de réaliser que nos ancêtres n’ont pas cru en ou compris l’importance de laisser à leurs descendants les traces de leur amour pour leur pays.

Mansour: Mon grand père Ă©tait vraiment un Ă©rudit de l’Islam Ă  l’exemple des curĂ©s catholiques du Moyen-Ă‚ge en Europe. Il a passĂ© toute sa vie Ă  reproduire des ouvrages religieux comme le Coran et certains essais de la jurisprudence islamique, Ă  la main, tout en ajoutant ses propres commentaires Ă  la marge, et surtout embellir les textes par sa calligraphie. PlutĂ´t que de garder ces travaux d’art et de rĂ©flexions sĂ©rieuses, nous avons tout simplement mis ses archives dans des boites en carton Ă  la fin de la guerre de libĂ©ration, tout simplement parce que nous n’Ă©tions plus intĂ©ressĂ©s par le passĂ©. Aujourd’hui ces ouvrages d’amour et de rĂ©flexion sont au delĂ  de toute rĂ©cupĂ©ration.

Claude: Que c’est triste de lire ces lignes. Il faut le dire et le redire à nos enfants pour qu’une erreur aussi monumentale ne se reproduise plus dans l’avenir. Il faut leur enseigner l’importance du patrimoine familial.

Mansour: Et pendant toute l’histoire de l’Islam, combien de documents certainement bien plus importants que ceux laissĂ©s par mon grand père ont disparu Ă  cause du manque de reconnaissance de l’importance de l’histoire pour le futur d’une sociĂ©tĂ© de la part de la sociĂ©tĂ© musulmane en gĂ©nĂ©ral.

Claude: Donc, ce n’est pas une attitude particulière de ta famille mais plutôt une que l’on retrouve dans la grande famille musulmane en général.

Mansour: Pendant la guerre de libĂ©ration de l’AlgĂ©rie notre maison ancestrale en Kabylie avait Ă©tĂ© utilisĂ©e par l’armĂ©e française comme un poste d’observation. En 1961, ou peut ĂŞtre mĂŞme en 1962, l’armĂ©e française avait emmurĂ© plus de 40 pauvres paysans kabyles dans une chambre, avant d’abandonner ce poste d’observation. Un seul prisonnier a survĂ©cu Ă  ce cauchemar. Mais avant d’abandonner ce poste, l’armĂ©e française avait peint au dessus de cette chambre de torture le message suivant:  » HĂ´tel des patriotes » suivi du sigle de « jeune nation. » D’après les tĂ©moignages des villageois qui Ă©taient revenus juste après le retrait des forces françaises, la seule personne qui fut retirĂ©e decette chambre emmurĂ©e avait dĂ©clarĂ© avoir survĂ©cu car il se nourrissait des carcasses de ses compagnons. D’après lui, c’Ă©tait le cannibalisme qui avait permis Ă  beaucoup de ses compagnons de survire d’un jour Ă  l’autre. Et plutĂ´t que de garder cette partie de la maison comme une mĂ©moire Ă  tous ses gens qui avaient souffert le martyr, mon oncle avait dĂ©cidĂ©, en mon absence (j’Ă©tais Ă  l’Ă©poque Ă©tudiant aux USA) de dĂ©truire ce symbole unique de la souffrance des AlgĂ©riens dans leur lutte de libĂ©ration, et de construire une affreuse extension en briques rouges. Nous avons effacĂ© Ă  jamais la mĂ©moire de 40 martyrs de la guerre de libĂ©ration pour rien.

Claude: Oui, les Français ont Ă©tĂ© sauvages dans cette guerre, comme dans d’autres d’ailleurs, et ont utilisĂ© la torture comme moyen de guerre. Certains le nient aujourd’hui, mais de plus en plus d’anciens soldats sortent du placard pour dĂ©crire les atrocitĂ©s faites au nom de la France. Il faut que soient aussi dĂ©voilĂ©es les mĂ©thodes de mĂŞme nature qui sont totalement inacceptables. La vĂ©ritĂ© doit ĂŞtre connue. La paix rĂ©elle reviendra entre le peuple algĂ©rien et le peuple français Ă  ce prix. J’espère que vous marquerez ce site de votre maison d’un monument ou au moins d’une plaque pour relater et remĂ©morer ce moment affreux dans l’existence de tes compatriotes.

Mansour: Ce n’est pas pour me jeter des fleurs, mais quand j’ai appris ce que mon oncle avait fait de ce monument de notre histoire rĂ©cente, j’Ă©tais furieux. Mon frère aĂ®nĂ© Ali Ă©tait alors en AlgĂ©rie et il aurait certainement pu s’opposer Ă  ce geste de suicide culturel, mais lui mĂŞme ne s’intĂ©ressait pas tellement pas au passĂ© comme il s’inquiĂ©tait de l’avenir de la nouvelle sociĂ©tĂ© algĂ©rienne que nous voulions crĂ©er. Je ne peux pas lui en vouloir exagĂ©rĂ©ment. Mais si j’avais Ă©tĂ© Ă  l’Ă©poque en AlgĂ©rie je n’aurais jamais permis que mon oncle efface l’histoire de ces martyrs. Mais, comme on dit les absents ont toujours tort.

Claude: Alors, prends l’initiative de faire réaliser le monument dont je parlais précédemment.

Mansour: La chasse aux arabes ne fait que s’amplifier aux USA. J’apprends que le Ministère de la justice amĂ©ricaine vient d’ajouter Ă  sa liste de citoyens d’origine arabe Ă  surveiller de très prĂŞs, ceux originaires des pays suivants: l’Afghanistan, le Liban, la Tunisie, le Maroc, le BahreĂŻn, les Émirats arabes, l’Oman, le Qatar, la Somalie, l’ÉrythrĂ©e, le YĂ©men, et bien entendu l’AlgĂ©rie. Apparemment, tous les citoyens venant de ces pays, qu’ils soient citoyens amĂ©ricains ou non, sont tenus de s’inscrire auprès des services de sĂ©curitĂ© des USA. Je prĂ©sume que je suis dans ce cas. Mais je t’annonce que je refuse de me porter volontaire. Je suis citoyen amĂ©ricain, j’ai toujours Ă©tĂ© rĂ©publicain Ă  la française. Mais ce qui est tout de mĂŞme hypocrite avec cette nouvelle loi, c’est que les rĂ©fugiĂ©s politiques d’origine arabe ne sont pas pour le moment ciblĂ©s alors qu’ils reprĂ©sentent la grande majoritĂ© des AlgĂ©riens qui se trouvent aujourd’hui aux USA. Il en est de mĂŞme au Canada entre parenthèses.

Claude: Oui, ce que tu racontes est révoltant. Je comprends ta réaction et je l’approuve. Quant aux illégaux, que ti-Bush s’en occupe. Il ne sait plus où donner de la tête. Après avoir entraîné son peuple dans une stratégie sans issue, après avoir appuyé Sharon au détriment des Palestiniens et refusé de faire la part des choses, il récolte une guerre terroriste mondiale. Vraiment je crois que la troisième guerre mondiale n’est pas loin. Une député à la chambre des communes canadienne a dit de lui cette semaine : «What a moron ! ». Elle a peut-être raison.

Mansour: Tout ce que je peux dĂ©duire de cette folie amĂ©ricaine quotidienne c’est qu’il ne faut surtout pas ĂŞtre dĂ©mocratique d’origine arabe ou musulmane d’une manière gĂ©nĂ©rale. Car dans ce cas tu risques de te retrouver dans un camp de concentration que nous ne nommons pas en temps que tel pour le moment.

Claude: Encore une fois, je te rappelle que je t’avais prévenu de cette chasse aux musulmans, dès le lendemain du 11/9. Tu te croyais en paix à cause de ta longue vie aux USA. Non, vous êtes les nouveaux japonais !

Mansour: Dernièrement, la presse amĂ©ricaine a tout de mĂŞme annoncĂ©, très succinctement, que les actes haineux vis-Ă -vis de la communautĂ© arabo-amĂ©ricaine sont passĂ©s de quelque chose comme 40 l’annĂ©e dernière Ă  plus de 500 cette annĂ©e. Ă€ ce jour aucun amĂ©ricain n’a Ă©tĂ© arrĂŞtĂ© pour ces actes fascistes vis-Ă -vis de citoyens amĂ©ricains, qui se trouvaient malheureusement Ă  ĂŞtre musulmans. Pourtant, il y a une loi fĂ©dĂ©rale contre les crimes haineux aux USA, qui dans le passĂ© a Ă©tĂ© très efficace contre toute atteinte Ă  la sociĂ©tĂ© juive dans ce pays. Mais la haine contre les musulmans qu’ils soient arabes ou asiatiques n’a rien Ă  avoir avec la haine des quelques 4 ou 5 millions de juifs qui vivent aux usa, et pour cause.

Claude: J’espère que tu n’es pas surpris ce cela. Avec un John Ashcroft à la tête de la justice, on ne peut s’attendre à mieux.

Mansour: La presse amĂ©ricaine est totalement entre les mains de la juiverie internationale, le sĂ©nat et le congrès amĂ©ricain sont contrĂ´lĂ©s directement ou indirectement par la juiverie amĂ©ricaine. Je t’avoue que je n’en veux pas Ă  la juiverie amĂ©ricaine et internationale. Bien au contraire. Je l’envie. Cette juiverie Ă  ce jour n’est guère acceptĂ©e par le public occidental, d’une manière gĂ©nĂ©rale, d’une manière altruiste. Loin de lĂ . Les juifs Ă  travers le monde occidental, se sont rendus indispensables au statut quo politique de ce monde. Et c’est Ă  leur honneur. Si seulement, il y avait le mĂŞme mouvement du cĂ´tĂ© du monde musulman qui pourrait enfin dĂ©montrer Ă  ce monde dominĂ© par la culture occidentale que les musulmans peuvent ĂŞtre des citoyens aussi engagĂ©s dans leurs communautĂ©s occidentales que les juifs du passĂ© ou du prĂ©sent. Malheureusement, je ne vois pas ce jour venir d’aussi tĂ´t.

Claude: Il est loin, surtout que Sharon vient d’être réélu à la tête du Likoud et gagnera vraisemblablement l’élection générale, à moins d’un miracle. Aujourd’hui, les Israélites ont été frappés au Kenya. Ce que je ne comprends pas c’est que les commentateurs ne semblent pas réaliser que cela est la conséquence des politiques et des actes anti-palestiniens au Proche-Orient par les Américains et les Israéliens. Et ce n’est que le début. L’approche insensée, irréfléchie, égoïste, partisane de ti-Bush génère aujourd’hui, et ce sera encore pire demain, des gestes destructeurs contre l’Occident. On nous a tous embarqués dans le même bateau et nonobstant nos approches non similaires, nos politiques différentes, nous subissons tous les mêmes craintes. Et pendant ce temps là, ti-Bush a une cote de popularité de 65%. C’est-y beau ça?

A bientĂ´t.